Immigration d’employés pour un impartiteur de la RBC Banque Royale


Jean-François Ferland - 08/04/2013

RBC Banque Royale a licencié 45 employés en TI d’une de ses filiales et les a remplacés par des employés d’un impartitieur indien qui travailleront à partir de Toronto, révèle la CBC.Logos de RBC Banque Royale et d'iGATE

Dans un article publié par la Société Radio-Canada, à la suite d’une enquête du réseau anglais CBC, on indique que l’institution financière RBC Banque Royale a recours aux services de l’entreprise de sous-traitance en technologies de l’information iGATE, de Bengaluru, en Inde, pour la réalisation de tâches qui sont liées aux technologies de l’information au sein de la division des Services aux investisseurs.

Quarante-cinq employés de RBC Banque Royale auraient perdu leur emploi à la suite de cette impartition de fonctions.

Or, plusieurs employés d’iGATE qui travailleront auprès des services informatiques de la RBC Banque Royale pourraient effectuer leurs tâches à partir de Toronto, à la suite de l’obtention de visas dans le cadre du Programme des travailleurs étrangers temporaires du gouvernement du Canada.

Une porte-parole de l’institution financière a indiqué que le service informatique qui fait l’objet d’une impartition sera transféré éventuellement ailleurs dans le monde, mais certains employés d’iGATE pourraient rester « indéfiniment » au Canada. De plus, les employés licenciés par RBC Banque Royale n’auraient pas obtenu d’offres d’emplois de la part de l’impartiteur.

Le gouvernement fédéral aurait qualifié la situation « d’inacceptable » et ouvert une enquête. Selon Ottawa, RBC Banque Royale et iGATE pourraient contrevenir aux règles du programme par le biais duquel des visas de travail ont été attribués aux employés de l’impartiteur.

Lisez l’article La Banque Royale remplace des employés canadiens par des étrangers qui a été publié dans le portail du service français de Radio-Canada.

Réaction de la RBC Banque Royale

Dans un communiqué publié durant la fin de semaine, RBC Banque Royale déclare qu’elle « n’a pas embauché des travailleurs étrangers temporaires pour prendre en charge les tâches de certains de ses employés actuels. »

« Aux termes des ententes qu’elle conclut avec ses fournisseurs, y compris dans le présent cas iGATE, RBC est tenue de respecter les lois et la réglementation applicables, indique Greg Grice, qui est le chef responsable du Soutien interne et le chef de l’approvisionnement chez RBC Banque Royale. Le recours à des tiers fournisseurs nous permet de tirer avantage de leurs économies d’échelle et de leur savoir-faire technique pour améliorer constamment nos processus opérationnels et notre service, et pour réinvestir dans des initiatives qui favorisent une meilleure expérience client. »

Dans ce même communiqué, le département des ressources humaines de RBC Banque Royale ajoute que l’entreprise s’efforce de réaffecter les employés qui sont touchés par de telles « initiatives » et de leur fournir du soutien en vue d’une « transition de carrière » lorsqu’une réaffectation n’est pas possible.

« Nous sommes conscients de l’incidence de cette situation sur nos employés et nous demeurons déterminés à leur apporter toute l’aide voulue, notamment en cernant pour eux de nouveaux rôles qui leur conviennent. Nous espérons y parvenir dans les quelques prochains mois », déclare Zabeen Hirji, la chef des ressources humaines chez RBC Banque Royale.




Tags: , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+