HP dit avoir été flouée par la direction d’Autonomy


Denis Lalonde - 21/11/2012

Hewlett-Packard (HP) a dévoilé une énorme perte nette au quatrième trimestre de son exercice 2012, résultat d’une charge de 8,8 milliards de dollars américains liée entre autres à des malversations comptables alléguées entourant l’acquisition d’Autonomy.

La transaction a été conclue en octobre 2011 pour un montant de 10,3 milliards de dollars américains.

Dans un document remis à la Securities and Exchange Commission (SEC), l’organisme de réglementation des valeurs mobilières aux États-Unis, HP dit attribuer la majeure partie de la charge, soit cinq milliards de dollars*, à des « malversations comptables, au dévoilement d’informations fausses ou trompeuses et à des omissions quant au dévoilement d’autres informations » survenues avant l’acquisition d’Autonomy.

Dans un communiqué, la direction de HP se dit « extrêmement déçue » de constater que certains anciens membres de la direction d’Autonomy ont utilisé ces stratagèmes pour gonfler artificiellement la valeur de l’entreprise : « Ces ‘efforts concertés’ ont contribué à induire les investisseurs et les acheteurs potentiels en erreur et ont grandement affecté la capacité de la direction de HP à évaluer correctement la valeur d’Autonomy au moment de la transaction », écrit la société dirigée par Meg Whitman.

Autonomy conçoit notamment des logiciels de gestion de l’information et offre des services destinés aux entreprises. Ses produits servent entre autres à structurer les données volumineuses (Big Data).

HP dit avoir démarré une enquête interne après avoir entendu le témoignage d’un haut dirigeant d’Autonomy. Après le départ du fondateur Mike Lynch, ce dirigeant, dont l’identité demeure confidentielle, a allégué qu’il y avait eu une série de pratiques comptables « qui pouvaient être remises en question p;» avant l’acquisition de l’entreprise par HP. Ce dirigeant a fourni de nombreux détails jusque-là inconnus de la direction de la société basée à Palo Alto, en Californie.

L’enquête interne, supervisée par PricewaterhouseCoopers et qui visait notamment la révision des résultats financiers d’Autonomy, a permis à l’entreprise de constater que la valeur de cette dernière avait été nettement surévaluée, notamment au niveau des revenus, du taux de croissance et de ses marges bénéficiaires brutes et de ses affaires en général.

HP a remis le dossier à la SEC aux États-Unis et au Serious Fraud Office for civil and criminal investigation au Royaume-Uni, leur demandant d’enquêter sur ce dossier.

Ces allégations ont été rejetées du revers de la main par le fondateur d’Autonomy, Michael Lynch. En entrevue au Wall Street Journal, ce dernier a affirmé que les allégations étaient « complètement fausses » et qu’il était curieux que la direction de HP déclare une charge de près de neuf milliards de dollars en disant que la majorité de celle-ci est liée « à des éléments dont ils n’avaient pas pris connaissance lorsque leur équipe de 300 personnes a effectué ses travaux de vérification. »

C’est Léo Apotheker qui était président et chef de la direction de HP au moment de l’annonce de l’acquisition, mais celle-ci a été conclue sous le règne de Meg Whitman.

Résultats financiers

Pour le trimestre terminé le 31 octobre, HP a fait état d’une perte nette de 6,9 milliards de dollars (3,49 dollars par action), alors que la société avait dévoilé un bénéfice net de 200 millions de dollars (12 cents par action) à la période correspondante l’an dernier.

Les revenus de l’entreprise ont atteint 30 milliards de dollars durant le trimestre, par rapport à 32,1 milliards de dollars il y a un an, ce qui constitue une diminution de 7 %.

En excluant les éléments non récurrents, dont la charge de 8,8 milliards de dollars, HP aurait déclaré un bénéfice net de 2,3 milliards de dollars (1,16 dollar par action), lui qui était de 2,4 milliards de dollars (1,17 dollar par action) l’an dernier.

Les analystes anticipaient des revenus de 30,5 milliards de dollars et un bénéfice par action de 1,14 dollar en excluant les éléments non récurrents, selon la firme FactSet.

* Tous les montants sont en dollars américains.


Tags: , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW