HP confiera webOS au développement libre


Jean-François Ferland - 12/12/2011

HP, après des mois d’hésitation, maintient en vie le système d’exploitation mobile webOS dont le code source sera offert en vertu d’une licence de développement libre. HP pourrait offrir à nouveau des tablettes dotées de ce SE.

Le fabricant de systèmes informatiques HP, qui dit souhaiter l’accélération du développement ouvert de la plateforme webOS, assure qu’il continuera de participer activement et d’investir dans ce projet. D’ailleurs, le cadre applicatif pour webOS, qui porte le nom d’ENYO, sera mis à la disposition de la communauté du développement libre.

Aucun échéancier relatif à la mise en disponibilité de webOS ou d’ENYO au profit de la communauté du développement libre n’a été divulgué par HP.

À la suite d’un billet qui a été produit ce sujet dans un blogue de HP qui est dédié au développement, la grande partie des commentaires qui ont été émis par des internautes étaient positifs.

Possible retour des tablettes webOS

Par ailleurs, HP envisagerait la possibilité de produire à nouveau des tablettes électroniques qui seraient livrées avec le système d’exploitation webOS. Dans un entretien accordé au site Web d’information technologique The Verge, la chef de la direction Meg Whitman a indiqué que l’offre de tablettes électroniques d’HP qui exploiteraient webOS était une possibilité, mais elle a ajouté que l’entreprise ne produirait plus de téléphones évolués.

Mme Whitman a précisé qu’il y aurait le maintien d’un noyau de développeurs qui étaient dédiés à webOS chez HP, mais elle a indiqué que le modèle de la structure organisationnelle à laquelle ces développeurs seront rattachés n’avait pas encore été défini.

Autre revirement

Cette décision de poursuivre l’exploitation de webOS par HP met fin à plusieurs mois de revirements et d’hésitations au sein de l’entreprise à l’égard du système d’exploitation qui faisait partie des actifs de Palm, un pionnier du créneau des appareils mobiles qui avait été acquis en avril 2010.

À la mi-août 2011, dans le cadre d’une série d’annonces liées à l’avenir de l’entreprise (Lire HP pourrait vendre ses PC et achète Autonomy Corporation) HP avait annoncé qu’elle discontinuerait les appareils fonctionnant sous webOS et qu’elle explorerait ses options « afin d’optimiser la valeur de webOS dans le futur ». Or, quelques jours plus tard, HP annonçait qu’elle changeait d’avis à propos de certains de ses plans, sans toutefois faire mention de webOS.

Au cours des semaines suivantes, HP a montré la porte à son président et chef de la direction Léo Apotheker et nommé Meg Whitman à la tête des opérations de l’entreprise.

En octobre, sous la gouverne de Mme Whitman, HP a décidé de garder sa division d’ordinateurs personnels, qui aurait dû passer sous le couperet selon les plans initiaux de l’entreprise lorsqu’elle était dirigée par M. Apotheker.

Lors de l’entretien accordé à The Verge, Mme Whitman a indiqué que le versement de webOS à la communauté du développement libre avait été jugé par l’entreprise comme étant le meilleur choix possible pour l’industrie et pour la communauté de développement.

« [Cette alternative] était abordable pour HP afin de procéder à un investissement à long terme, mais elle constituait aussi une grande opportunité de réponse à un besoin de marché. Écoutez, c’est un bel actif, et qui voudrait qu’il disparaisse? », a déclaré Mme Whitman à The Verge.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de novembre 2011 de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+