Hausse des revenus et de la perte nette en 2013 chez Amaya


Jean-François Ferland - 01/04/2014

Groupe de jeux Amaya rapporte des revenus de 154,5 millions de dollars pour son année financière 2013.Logo de Groupe de jeux Amaya

Groupe de jeux Amaya, une entreprise de Montréal qui est spécialisée en matériel et en logiciels qui sont destinés à l’industrie du jeu de hasard, fait état de revenus qui sont supérieurs de 102 % aux revenus de 76,4 millions de dollars qui avaient été obtenus lors de son année financière 2012.

Pour son année financière, Group de jeux Amaya comptabilise un coût des produits de 5,9 millions de dollars, des dépenses liées aux ventes de 14,5 millions de dollars, des dépenses financières de 21 millions de dollars ainsi que des dépenses générales et administratives de 132,5 millions de dollars. Également, l’entreprise a dû payer 10,1 millions de dollars en impôts.

Groupe de jeux Amaya rapporte une perte nette de 29,1 millions de dollars pour son année financière 2013. Cette perte nette est grandement supérieure à la perte nette de 7,1 millions de dollars qui avait été obtenue par l’entreprise lors de son année financière 2012.

Durant son année financière 2013, Groupe de jeux Amaya a signé une entente d’achat avec l’entreprise américaine Diamond Game Enterprises afin de se procurer la totalité de ses actions. Diamond Game Entreprises commercialise des produits dans des casinos destinés aux autochtones aux États-Unis, dans des casinos commerciaux, des hippodromes, des salles de bingo et des sites de jeu de hasard publics.

Également, au cours de son dernier trimestre de 2013, Amaya a indiqué qu’elle prévoyait vendre les actions qu’elle détient dans l’exploitant de casinos en ligne WagerLogic Malta Holdings à Goldstar Acquisitionco, une entreprise récemment créée en Ontario.

Ces deux transactions commerciales ont été conclues en février 2014.

Également, en 2013, Groupe de jeux Amaya a obtenu un contrat en Italie de la part de l’entreprise Cogetech, afin de fournir des solutions mobiles pour un site web de jeu de hasard. Aussi, sa filiale Cadillac Jack a signé un accord commercial en Californie avec la California Nation Indian Gaming Association (CNIGA), pour la fourniture de produits de jeu de hasard à vingt-trois tribus autochtones.




Tags: , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+