Hausse des interactions mobiles entre l’État et les citoyens


Dominique Lemoine - 14/01/2015

Les citoyens du Québec utilisent de plus en plus des appareils mobiles pour interagir en ligne avec l’administration publique, selon le CEFRIO.L'utilisation d'un téléphone mobile

Selon les résultats du volet « gouvernement en ligne » de l’enquête NETendances 2014 de l’organisme québécois de transfert et de liaison CEFRIO, la proportion d’adultes du Québec qui consultent et utilisent des sites Internet de l’administration publique à partir d’appareils mobiles serait passée de 12 % en 2012 à 29 % en 2014.

Le CEFRIO explique cette augmentation par la hausse du nombre de foyers québécois qui possèdent au moins un téléphone intelligent (de 41,8 % en 2013 à 53,3 % en 2014) ou une tablette numérique (de 26,5 % en 2013 à 44,7 % en 2014). De plus, le CEFRIO ajoute que cela représente une occasion pour l’État d’offrir des contenus adaptés et des sites Internet optimisés pour les appareils mobiles, ainsi que des applications mobiles pour améliorer ses communications.

Parmi les types d’interactions mobiles existantes entre les citoyens et l’administration publique, on retrouve le téléchargement de formulaires, les avis de changement d’adresse, l’inscription à des services et à des programmes, le suivi des médias sociaux gouvernementaux pour trouver de l’information, la consultation et l’utilisation du dossier administratif en ligne, ainsi que l’exécution et le suivi de transactions effectuées avec l’État par Internet.

Lire aussi :

Les sites Web gouvernementaux très visités, selon le CEFRIO




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+