Gamerizon obtient un financement de 5M$


Denis Lalonde - 15/09/2011

Le studio montréalais de jeux vidéo pour appareils mobiles Gamerizon obtient un financement de 5 millions de dollars qui doit lui permettre de créer 100 emplois d’ici deux ans.

Le syndicat financier est mené par Vanedge Capital et inclut iNovia Capital. Les deux entreprises n’ont pas voulu révéler quelle était leur part respective dans l’investissement.

Lancé au début de l’année 2008, Gamerizon est un studio indépendant de Montréal surtout connu pour sa franchise Chop Chop sur la plateforme iOS. La société développe également des jeux pour les réseaux sociaux et pour d’autres plateformes mobiles telles Android et Windows Mobile.

Les jeux Chop Chop ont été téléchargés plus de 15 millions de fois au cours des 16 derniers mois. Gamerizon a récemment été nommée 32e meilleur développeur mobile au monde par PocketGamer.biz, publication britannique qui fait la promotion de l’industrie du jeu mobile à travers le monde.

« Aujourd’hui, pour croître et faire sa marque dans cette industrie captivante, un bon départ c’est bien, mais ça ne suffit pas. Il fallait rapidement nous doter de moyens financiers et stratégiques à la hauteur de nos ambitions », a déclaré le chef de la direction de Gamerizon, Alex Sakiz, en conférence de presse.

« Les attentes sont très élevées envers l’équipe d’Alex. Nous n’avons pas assez d’entreprises qui possèdent un chiffre d’affaires annuel de 100 millions de dollars et plus dans le domaine de la technologie. Gamerizon sera l’une de ces sociétés dans les prochaines années. Nous allons mettre nos contacts, notre argent, notre savoir-faire et notre expérience au service de Gamerizon », a expliqué Chris Arsenault, associé directeur chez iNovia Capital.

M. Sakiz ajoute que l’entreprise produit une dizaine de jeux par année en ce moment et que l’investissement va permettre à Gamerizon de produire des titres de plus grande envergure, estimant qu’il y a des liens très forts entre les jeux mobiles et les jeux sociaux. Chose certaine, ce dernier ne veut pas se lancer dans les jeux de consoles pour le moment. « C’est la même chose de développer un jeu pour l’iPad 2 ou pour l’iPhone 4. Le défi sera d’éliminer les frontières entre les plateformes », dit-il.

« La combinaison Vanedge/iNovia fera en sorte que Gamerizon aura tous les appuis financiers et stratégiques, ainsi que l’ouverture aux partenariats ou aux coentreprises n’importe où à travers le monde pour réaliser notre rêve, qui est de devenir l’une des sociétés de développement de jeux les plus respectées et les plus connues de l’industrie », ajoute M. Sakiz.

Trente embauches au cours des prochaines semaines

C’est pourquoi l’entreprise, qui compte une douzaine d’employés, compte en ajouter 100 autres au cours des 24 prochains mois. De ce nombre, une trentaine d’embauches auront lieu au cours des prochaines semaines : « Nous aurons besoin d’experts dans de nombreux domaines, incluant la programmation, le design de jeux, l’animation 2D et 3D, le marketing social et l’analyse de données », dit-il.

Vanedge Capital est un fonds de capital-risque basé à Vancouver et axé sur les investissements dans le secteur des médias numériques qui a bouclé un financement de 100 millions de dollars en mai 2010. Teralys Capital, BC Renaissance Capital Fund, BDC Capital de risque et Nicola Wealth Management ont entre autres contribué à la création du fonds.

« Nous avons investi dans quatre autres entreprises dont deux sont situées à Montréal, mais Gamerizon s’avère être notre investissement le plus considérable jusqu’à présent », a affirmé Divesh Sisodraker, partenaire chez Vanedge Capital, sans préciser davantage. L’entreprise est également au nombre des investisseurs dans Sava Transmédia, le studio piloté par Alain Tascan, l’ancien directeur général chez Electronic Arts Montréal.

iNova est quant à elle basée à Montréal et possède des bureaux à Calgary et New York. La société gère 165 millions de dollars en fonds de stimulation et de démarrage.

Gamerizon a entre autres développé les jeux Chop Chop Slicer, Rocket, Kicker, Caveman, Hockey, Soccer, Tennis, Runner et Ninja.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de juillet-août de Direction informatique, cliquez ici




Tags: , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW