Freedomone mobile : Contextualiser les interactions commerciales sur les appareils mobiles


Jean-François Ferland - 01/12/2011

Yves Perron, le dirigeant de sourcevolution, perçoit un grand potentiel commercial pour la contextualisation des processus au sein des applications mobiles de communication et de commerce électronique.

Depuis l’été 2011, la firme montréalaise de service-conseil sourcevolution, qui est spécialisée en architecture et développement technologique ainsi qu’en intelligence d’affaires depuis 2003, exploite la division freedomone mobile. Cette entité est dédiée à la commercialisation et à l’évolution de freedomone, une plateforme à architecture orientée services qui sert au développement d’applications mobiles au sein des organisations.

Cette plateforme constitue en quelque sorte un intergiciel de développement qui chapeaute des systèmes commerciaux, tels que les progiciels de gestion intégrés, les gestionnaires de la relation client, les gestionnaires de contenu ou les portails de commerce électronique.

Au sein de la plateforme, les développeurs ont recours à des composantes de communications (Web, voix, courriel, messagerie texte, etc.), à des composantes d’intelligence artificielle (en fonction des opérations de l’organisation ou des clients), à des composantes d’orchestration (des processus, des sessions des utilisateurs et de la conversion en vertu des divers systèmes d’exploitation mobiles) ainsi qu’à des fonctions sous forme de service (pour la géolocalisation, le traitement des paiements, le traitement de codes à barres, etc.). Ces composantes servent à produire des applications Web ou des applications logicielles qui sont adaptées en fonction des plateformes qui sont exploitées par les téléphones intelligents, les tablettes électroniques et les autres appareils mobiles.

Les applications développées à l’aide de freedomone peuvent servir aux communications ou au commerce électronique avec le public, interentreprises ou avec les employés, tout comme aux interactions de machine à machine.

Potentiel mobile

Yves Perron est le président, le chef de la direction et le fondateur de la firme sourcevolution. Il explique que son entreprise était spécialisée au début dans l’établissement de stratégies pour les organisations du secteur des finances au niveau des architectures et du développement applicatif et au niveau de l’intelligence d’affaires, deux créneaux pour lesquels des centres d’excellence ont été établis. La firme a amorcé la prestation de services de conseil il y a deux ans, à la demande des clients.

M. Perron indique que l’idée de la plateforme freedomone a germé il y a quatre ans lorsque sa firme a perçu dans le créneau de la mobilité des opportunités commerciales d’exploration d’un nouveau marché. Cs opportunités étaient semblables à celles qui avaient été cernées envers le Web il y a vingt ans par certaines organisations.

« La mobilité a émergé il y a environ dix ans, et les cinq dernières années ont été axées vers les médias sociaux, relate-t-il. D’autre part, les applications étaient très ciblées, pour faire une chose à la fois. Étant dans le monde des architectures d’entreprise, on voyait ce phénomène arriver pour les organisations où la mobilité permettrait de nouveaux moyens de discussion et de nouveaux services. Or, il n’y avait pas de plateforme qui tenait compte de la mobilité au sens large et qui permettait une forme de standardisation du développement dans l’organisation. »

Ayant une spécialisation au niveau des logiciels commerciaux WebSphere d’IBM, sourcevolution a choisi d’entamer la création d’une plateforme de développement qui est adaptée aux systèmes d’entreprise de ce fournisseur. Selon les espérances de M. Perron, ce projet permettra à freedomone mobile d’investir un créneau de niche où les petits développeurs de logiciels n’auraient pas les moyens financiers d’une telle initiative, et les grands développeurs, la capacité d’aménagement en interne qui est requise pour un tel projet.

« Tous les sous qu’on a réussi à obtenir au niveau de sourcevolution ont été mis de côté pour créer ce nouveau produit, ce qui a nécessité des millions de dollars et beaucoup de temps », confie M. Perron.

Contextualisation

M. Perron explique que les applications et les sites mobiles qui sont développés par le biais de la plateforme freedomone misent sur une contextualisation des interactions entre l’organisation et les audiences cibles.

En premier lieu, il est possible pour une organisation d’interagir avec un destinataire au moyen de plusieurs canaux de communication par le biais d’un site ou d’une application mobile. Surtout, à l’aide d’intelligence artificielle, la tâche à réaliser et le moyen de communication qui est utilisé par le destinataire, en réponse à un message, sont pris en considération par la plateforme afin que les étapes requises pour effectuer ladite tâche auprès des systèmes d’entreprise soient adaptées et simplifiées. Sourcevolution a sécurisé une propriété intellectuelle pour les innovations qui ont été créées à cet égard.

« Disons que le client d’une banque reçoit un message texte qui lui indique qu’il a une facture à payer. Présentement, le client doit se rendre sur le site Web mobile d’une banque, identifier le fournisseur à payer, entrer un montant… il doit réaliser de six à huit étapes », donne en exemple M. Perron.

« Avec l’intégration de freedomone qui gère les processus, dès que le client qui a reçu un avis de facturation par messagerie texte entre son mot de passe dans le site Web mobile de la banque, on reconnaîtra qu’il y a eu un passage du canal de communication à un autre. Le client sera mené au bon endroit, le montant à payer sera déjà inscrit dans la bonne case, et tout ce qu’il restera à faire c’est d’appuyer sur « Payer ». Ainsi, la cohérence de la communication et de la transaction est maintenue, et ce de façon transparente pour l’usager », souligne M. Perron.

M. Perron indique que la plateforme pourra servir aussi à adapter l’envoi d’informations en fonction des préférences du destinataire et de sa fréquence de consultation des messages. Pour les communications de machine à machine, M. Perron donne l’exemple de l’émission d’un code d’urgence dans un hôpital qui déclencherait la localisation d’un appareil médical par l’identification RFID ainsi que le blocage des portes d’ascenseur, afin qu’un patient soit traité plus rapidement.

Portée commerciale

M. Perron indique que la plateforme freedomone mobile, dont la compatibilité n’est pas exclusive aux systèmes d’entreprise IBM, pourra être déployée par les grandes organisations de n’importe quelle industrie.

Il ajoute qu’une plateforme à fonctions prédéfinies, qui sera fondée sur l’informatique en nuage, sera offerte à court terme aux petites et aux moyennes entreprises.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de novembre 2011 de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+