Fraude : Les jeunes adultes dévoilent trop d’informations personnelles en ligne


Denis Lalonde - 28/02/2012

Différentes générations de Canadiens ont des habitudes sur les réseaux sociaux qui les exposent à des risques de fraude plus élevés, selon un sondage Ipsos Reid effectué pour le compte de Visa Canada.

L’étude soutient que les jeunes Canadiens, ceux âgés de 18 à 30 ans, sont les plus susceptibles de communiquer trop de renseignements personnels : 32 % d’entre eux admettent inclure leur adresse de courriel, leur adresse domiciliaire, leur anniversaire ou leur numéro de téléphone sur les sites de réseaux sociaux.

Selon Visa, de tels renseignements peuvent être utilisés de façon frauduleuse pour commettre un vol d’identité et d’autres escroqueries. Par ailleurs, 24 % des adultes de 31 à 45 ans, 14 % des baby-boomers (46 à 65 ans) et seulement 9 % des aînés (66 ans et plus) ont indiqué dévoiler de telles informations sur les réseaux sociaux.

Communiquer son NIP à un proche

Les jeunes adultes sont également plus nombreux (26 %) à avoir prêté leur carte de crédit ou de débit à une autre personne au cours des 12 derniers mois, comparativement à 18 % pour les 31-45 ans, 11 % pour les baby-boomers et 3 % pour les aînés.

Pas moins de 27 % des jeunes adultes ont également admis avoir donné leur numéro d’identification personnel (NIP) à un proche au cours des 12 derniers mois, par rapport à 12 % pour les 31-45 ans, 8 % pour les baby-boomers et 3 % pour les aînés.

Par ailleurs, les aînés forment le groupe le plus susceptible de cacher à leurs amis et à leur famille le fait d’avoir été victime d’une fraude.

« Le sondage de cette année révèle que les Canadiens de tous les âges ont de mauvaises habitudes qui nuisent à leur capacité à se protéger contre la fraude financière », a déclaré Gord Jamieson, chef – risque du système de paiement chez Visa Canada, dans un communiqué.

Ce dernier soutient que les jeunes adultes doivent mieux comprendre les risques associés à la communication excessive de renseignements personnels et financiers, tandis que les aînés doivent pour leur part mieux comprendre que le fait de parler de la fraude avec une personne de confiance peut les aider à se protéger contre la possibilité d’en être victime et à en apprendre davantage sur les risques et la façon de se protéger.

Malgré leurs comportements à risque, plus de la moitié (56 %) de tous les Canadiens affirment que le vol d’identité est le type de fraude qui les préoccupe le plus.

Le sondage a été effectué entre le 23 et le 27 janvier auprès de 1 604 adultes canadiens. Le sondage a une marge d’erreur de 3 points de pourcentage.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de décembre 2011/janvier 2012 de Direction informatique, Cliquez ici.




Tags: , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW