Formation à distance: Trois institutions collégiales forment un partenariat


Jean-François Ferland - 13/12/2012

Le Cégep@distance, le Cégep de la Gaspésie et des Îles et le Cégep de Matane développeront des projets de formation à distance qui viseront le maintien de programmes d’enseignement en région.Des étudiants devant un ordinateur

Le Cégep@distance, l’entité du Collège de Rosemont qui offre des programmes de formation à distance de niveau collégial au Québec, le Cégep de la Gaspésie et des Îles et le Cégep de Matane, allieront leurs expériences afin d’établir des projets novateurs en formation à distance.

Dans le cadre d’un partenariat, Cégep@distance fournira ses connaissances en formation autoportante, le Cégep de la Gaspésie et des Îles partagera son expérience en téléenseignement et le Cégep de Matane offrira son expertise en enseignement en ligne afin d’établir des offres novatrices en formation à distance.

Patricia Hanigan, la directrice générale du Collège de Rosemont, explique que les établissements d’enseignement collégial en région sont aux prises avec une importante baisse de la démographie. Elle indique que les cégeps touchés par cette réalité sont à la recherche de solutions afin de maintenir l’offre et l’accessibilité des leurs programmes de formation, et que la formation à distance constitue une clé pour le maintien de ces programmes.

« Nous étions trois partenaires qui cherchaient des solutions novatrices pour répondre aux besoins en formation à distance, explique-t-elle. Le collège de Rosemont, qui a le mandat de développer et gérer la formation à distance de niveau collégial au Québec depuis plus de vingt ans, a adopté un plan de positionnement où l’on veut augmenter et diversifier l’offre, en partenariat avec d’autres collèges. [Les collèges] de Matane et de Gaspésie-les Îles, pour la survie de leurs programmes, avaient commencé à explorer des offres de formation à distance, mais selon des modes différents des nôtres.»

« Nous pensons que mettre ensemble nos expertises pour développer de nouveaux modes de formation est un plus pour le Québec », ajoute-t-elle.

Approche hybride

Viet Pham, le directeur du Cégep@distance, explique que les partenaires collaboreront au développement d’un modèle de diffusion « hybride » qui combinera l’approche asynchrone du programme de formation à distance du Collège de Rosemont et les approches synchrones des deux autres établissements.

« Le point important du partenariat est d’offrir une meilleure accessibilité à l’offre des programmes de nos trois collèges à une plus grande population d’étudiants, indique M. Pham. Aussi, l’approche hybride offrira davantage de flexibilité aux étudiants. En mode synchrone, dans un cas de téléprésence l’étudiant doit se déplacer à un endroit pour un rendez-vous à un moment donné, alors qu’avec la visioconférence on enlève l’aspect du déplacement. En mode asynchrone, l’étudiant évolue à son rythme, au moment qui lui convient. »

« Souvent, on a de la difficulté à maintenir un programme parce qu’il y a seulement cinq ou six étudiants en mode présentiel, souligne Mme Hanigan. En y combinant la formation à distance, on pourra former des cohortes complètes. L’objectif est de trouver, dans chacun des cas, quel est le meilleur moyen de rejoindre une clientèle pour qu’une formation soit viable. »

La directrice du Collège de Rosemont explique que des programmes d’enseignement en région qui ne seraient pas viables individuellement pourraient être maintenus par une combinaison de cohortes et l’ajout d’élèves ailleurs au Québec au moyen de la formation à distance.

« Par exemple, on pourrait avoir un professeur de Matane qui donne trois cours, un à Carleton qui en donne cinq et un à Gaspé qui en donne huit. Pour d’autres cours, on pourrait avoir du matériel autoportant. On ferait en sorte que le professeur à Matane n’ait pas à donner trente-six cours pour faire vivre son programme », souligne-t-elle.

Des projets hybrides de formation à distance pour des programmes précis ont déjà été soumis par les partenaires au ministère de l’Éducation du Québec. « Si les projets sont acceptés, les premiers cours pourraient faire l’objet d’une promotion auprès des étudiants à l’été 2013 », indique M. Pham.

Le directeur de Cégep@distance indique que les projets de formation à distance seront fondés sur l’utilisation du réseau à large bande du Réseau d’informations scientifiques du Québec (RISQ) qui relie les établissements d’enseignement collégial au Québec.




Tags: , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+