Facebook s’attaque au commerce en ligne


Fanny Bourel - 03/10/2016

Facebook lance sa plateforme d’achat et de vente, Marketplace. Environ 450 millions de personnes utiliseraient déjà ce réseau social pour vendre ou acheter des objets par l’intermédiaire de groupes Facebook informels.Logo de Facebook

Devant ce constat, Facebook a décidé d’imiter Kijiji et Craigslist et de proposer à ses abonnés un espace pour mener leurs échanges.

Les vendeurs peuvent publier une annonce incluant un descriptif du produit, des photos, un prix et leur emplacement géographique. Les acheteurs peuvent les contacter en leur envoyant un message et consulter les articles à vendre autour de chez eux en sélectionnant les catégories qui les intéressent.

Cette fonctionnalité est seulement accessible depuis l’application mobile. Une version pour ordinateur devrait être offerte dans les mois à venir.

Pour le moment, Marketplace n’est accessible qu’aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Toutefois, Facebook planifie de l’étendre prochainement à d’autres pays.

Facebook n’aurait pas l’intention de facturer le recours à ce service. En le mettant à disposition gratuitement, elle espère rendre ses utilisateurs encore plus accros à son application mobile et ainsi convertir ce temps accru passé sur Facebook en revenus publicitaires. Selon The Verge, 84 % des revenus de l’entreprise de Mark Zuckerberg proviendraient du mobile.

Côté sécurité, Facebook compterait sur l’absence d’anonymat de ses utilisateurs pour limiter les problèmes de fraude. Le fait de voir l’emplacement géographique de la personne et la date de création de son profil permettrait de rassurer les vendeurs comme les acheteurs sur l’authenticité des profils des usagers de Marketplace.

Lire aussi :

Facebook : des chatbots appelés à transformer le commerce électronique

Nouvel essai de Facebook en commerce en ligne

Effet du bouton « acheter » des applications mobiles sur les ventes en ligne




Tags: , , , , , , , ,