Enquête NetPME 2011 : Les PME québécoises à la traîne en matière de mobilité


Jean-François Ferland - 20/10/2011

Selon l’édition 2011 de l’enquête NetPME du CEFRIO, les pourcentages d’informatisation des PME québécoises seraient inférieurs aux moyennes canadiennes en matière d’utilisation des clés Internet mobiles, des téléphones mobiles conventionnels et des appareils mobiles évolués.

Selon l’édition 2011 de l’enquête NetPME de l’organisme de transfert et de liaison CEFRIO, qui a été réalisée pour une première fois à l’échelle du Canada,34,8 % des PME canadiennes utiliseraient une clé Internet mobile afin d’utiliser la réseautique par le biais d’un réseau de télécommunications mobile.

18 % des PME canadiennes utiliseraient une deux de ces clés, 6,8 % des PME utiliseraient trois ou quatre clés, 4,6 % de cinq à neuf clés, et 3,4 % dix clés ou plus.

Au Québec, 31,4 % des PME utiliseraient une clé Internet mobile. 16,8 % en utiliseraient une ou deux, 7,1 % en utiliseraient trois ou quatre et 7,4 % en utiliseraient cinq ou plus. 67,1 % des PME québécoises n’utiliseraient pas de clé Internet, ce qui placerait la province au deuxième rang des non-utilisateurs parmi les cinq provinces et régions qui sont traitées dans l’étude, derrière la région de l’Atlantique (68,9 %) et ex aequo avec l’Ontario.

Téléphones mobiles conventionnels

Selon l’enquête du CEFRIO, 58,8 % des PME canadiennes utiliseraient des téléphones mobiles conventionnels. 22,4 % des PME en utiliseraient un ou deux appareils, 13,8 % emploieraient trois ou quatre téléphones, 10,6 % utiliseraient de cinq à neuf appareils et 12 % en utiliseraient dix ou plus.

75,7 % des PME canadiennes comptant de 100 à 499 employés utiliseraient des téléphones cellulaires, contre 63,6 % des PME comptant de 20 à 99 employés et 57,2 % des PME comptant de 5 à 19 employés. Le rapport du CEFRIO ne fournit pas de statistiques groupées, en fonction des provinces et des régions, à propos du nombre de téléphones mobiles conventionnels qui sont utilisés par les PME.

Le nombre moyen de téléphones mobiles conventionnels qui seraient détenus par une PME canadienne serait de 6,99 unités. Ce nombre serait de 5,46 unités au Québec, ce qui placerait la province au quatrième rang des provinces et régions, devant la région de l’Atlantique (4,58 unités).

Appareils mobiles évolués

Selon l’enquête, 59,3 % des PME canadiennes utiliseraient des téléphones évolués, des assistants numériques personnels et des tablettes électroniques. 21,7 % des PME utiliseraient un ou deux de ces appareils, 12,4 % emploieraient trois ou quatre appareils, 11,5 % utiliseraient de cinq à neuf appareils et 13,6 % en emploieraient dix ou plus.

88 % des PME canadiennes qui comptent de 100 à 499 employés utiliseraient des appareils mobiles évolués, contre 68,3 % des PME qui comptent de 20 à 99 employés et 53,4 % des PME qui comptent de 5 à 19 employés. Ici encore, le rapport du CEFRIO ne fournit pas de statistiques groupées, en fonction des provinces et des régions, à propos du nombre d’appareils évolués qui sont utilisés par les PME.

Le nombre moyen d’appareils mobiles évolués qui seraient détenus par une PME canadienne serait de 8,28 unités. Au Québec, le nombre moyen serait de 7,01 unités, ce qui placerait la province à l’avant-dernier rang des provinces et des régions, devant la région de l’Atlantique (6,89 unités).

L’étude NetPME 2011 du CEFRIO traite également de l’accès à Internet et de l’utilisation des ordinateurs au sein des PME canadiennes (Lire : Enquête NetPME 2011 : Portrait canadien de l’utilisation d’Internet et des ordinateurs dans les PME)

L’édition 2011 de l’enquête NetPME du CEFRIO a été produite au moyen des réponses fournies par 2 000 représentants d’entreprises comptant entre 5 et 499 employés – soit 1 000 entreprises du Québec et 1 000 entreprises dans le reste du Canada – lors d’entretiens téléphoniques qui ont été réalisés par la firme de recherche et de sondage SOM du 11 avril au 24 mai 2011.




Tags: , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+