Du doigt au stylet, un pas vite franchi


François Picard - 05/10/2011

Exaspérés par la quantité d’erreurs de pointage qu’ils font sur les écrans tactiles, de plus en plus de gens se tournent vers l’utilisation d’un stylet, un accessoire devenu très populaire.

Les écrans tactiles de téléphones intelligents offrent un affichage qui ne cesse de s’améliorer, avec de plus en plus de données à l’écran et, du même coup, de moins en moins d’espace pour pointer avec son doigt. Ceux qui n’ont pas des

Bouts stylets ordiphones tablettes

Chaque stylet a ses particularités qui sont liées au type d’écran utilisé.

doigts effilés font de nombreuses erreurs de pointage ou de typographie, en particulier sur les petits claviers virtuels qui s’affichent à l’écran. La frustration les conduit alors vers l’achat d’un stylet, mais chacun a ses particularités qui sont liées au type d’écran utilisé.

Écrire sans faute sur un petit écran tactile n’est pas si évident que cela, surtout avec des doigts d’homme. On fait beaucoup de « fautes de frappe », si l’on peut dire, et on ne s’en rend souvent compte que quelques lettres plus loin. Il faut alors presser sur la touche de recul et recommencer. D’après ce que j’ai pu constater, cela arrive à plus de gens qu’on ne croit, mais la plupart d’entre eux n’osent pas dire qu’ils ne sont pas à l’aise sur ces petits écrans tactiles. La solution passe alors par l’achat d’un stylet quand on n’opte pas directement pour un clavier Bluetooth.

Résistif ou capacitif?

Tous les écrans tactiles n’étant pas faits de la même façon, le type de stylet qu’il faut acheter dépend de la technologie utilisée. En fait, il existe actuellement deux technologies principales qui donnent les écrans tactiles résistifs et les écrans tactiles capacitifs.

Un écran tactile résistif est composé de deux niveaux de matériau conducteur qui sont séparés par un espace vide très mince. Quand on presse sur la première couche métallisée, en plastique souple, elle entre en contact avec la seconde, qui est habituellement en verre ou en plastique dur, et l’électronique permet de déterminer la position approximative du point de

stylets résistifs

Des stylets pour écrans résistifs.

contact. Ce type d’écran est très précis. Il ne peut toutefois fonctionner que si on ne presse qu’à un endroit à la fois. Depuis une dizaine d’années, on utilise des écrans tactiles résistifs sur la plupart des téléphones intelligents, dont plusieurs ordiphones sous Android qui sont encore sur le marché, ainsi que sur des tablettes et des lecteurs de livres électroniques.

Dans les nouveaux appareils, ils ont été remplacés par des écrans tactiles capacitifs. Habituellement, un écran capacitif est composé d’une couche de verre, qui sert d’isolant, dont on a enduit la face inférieure d’oxyde d’indium, un matériau conducteur de plus en plus rare. C’est l’électricité provenant du corps de l’utilisateur qui entraîne une distorsion du champ électromagnétique au point de contact, et même juste avant le contact réel si la personne dégage beaucoup d’électricité. L’appareil est capable de mesurer ces changements de capacité et de déterminer l’endroit précis où ils se situent sur l’écran. C’est précis, à condition qu’on utilise un doigt sans gant ou un stylet fait spécialement pour les écrans capacitifs. L’autre avantage des écrans capacitifs est qu’ils peuvent prendre en considération plusieurs points simultanément, ce qui donne plus d’options au niveau de l’entrée d’informations à l’aide de plusieurs doigts.

Des stylets adaptés à chaque technologie

Les stylets pour écrans résistifs ont juste besoin d’un point de contact en plastique ou en caoutchouc, pas trop dur, pour appuyer sur l’écran sans risquer de le rayer. Il faut cependant que le matériel utilisé glisse bien sur l’écran ou sur la surface du film de plastique qu’on a placé sur l’écran pour le protéger. En fait, après avoir essayé plusieurs stylets achetés à moins de 2 $ sur eBay, je me suis rendu compte que ce qui allait le mieux sur un écran résistif était l’embout en gomme à effacer d’un simple crayon de plomb, et cela fonctionne encore mieux si elle est un peu usée.

Les stylets pour écrans capacitifs doivent être faits spécialement pour de tels écrans parce qu’ils doivent composer avec les champs électromagnétiques comme le ferait un doigt. Certains exploitent le champ électrique de la main qui les tient, alors que d’autres renferment dans leur pointe un matériau

stylets écrans capacitifs

Des stylets pour écrans capacitifs – le stylet Bamboo pour iPad de Wacom (en bas) et un stylet qu’on trouve sur eBay (en haut).

conducteur qui simule le champ électrique qu’on a au bout du doigt. L’autre point important, dans le choix d’un stylet pour écran capacitif, c’est sa facilité de glisser sur l’écran où l’on souhaite s’en servir. Le problème le plus commun est que les films protecteurs d’écrans ne réagissent pas au déplacement du stylet de la même façon que les écrans eux-mêmes et qu’on ne peut pas savoir si un stylet va bien glisser sur un écran avec une protection si on ne l’a pas essayé. Quand le stylet glisse mal, ce n’est vraiment pas fonctionnel.

Les stylets pour écrans capacitifs les moins chers sont bien entendu ceux qui ne font que transmettre le champ électrique du corps humain qui les tient. On en trouve toutes sortes de modèles pour moins de trois dollars sur eBay ou Amazon (mots clés : capacitive stylus pen). Même si je le trouve un peu court (75 millimètres), j’aime bien le stylet pour écran capacitif que j’ai acheté à trois dollars sur eBay. Il est relativement précis et glisse bien sur la plupart des écrans. Il se range facilement en poche et son étui s’attache à la prise d’écouteurs d’un iPhone ou d’un iPod. Dans des magasins comme Wal-Mart, Future Shop, Best Buy, La Source ou Bureau en gros, il faut s’attendre à payer entre 12 et 20 dollars pour un stylet capacitif et ils sont tous à peu près semblables. Néanmoins, comme la pointe peut glisser différemment selon la surface de l’écran, il est préférable de les essayer sur l’écran de l’appareil où l’on compte s’en servir.

Sans conteste, le summum est le stylet Bamboo pour iPad de Wacom, qu’il ne faut pas confondre avec le stylet pour tablette Bamboo, de Wacom également. Il est en métal brossé avec un beau design et une belle finition. Avec ses 120 millimètres de long et 9 millimètres de diamètre, il est facile à tenir en main et on a vraiment l’impression de se servir d’un vrai crayon. Il est fait pour écrire sur des tablettes comme l’iPad, avec de plus gros écrans que ceux des ordiphones. Il offre bien des avantages sur l’utilisation des doigts, surtout lors de longues sessions d’écriture ou de dessin. Le seul problème, c’est son prix. Officiellement, il coûte 29,99 $US, mais nous l’avons vu à des prix variant de 18 $ à 40 $.

Si l’on met de côté l’esthétisme et l’ergonomie, le stylet pour écran capacitif à trois dollars seulement fait très bien l’affaire pour une utilisation occasionnelle. Si l’on en veut un plus rapidement, on en trouve dans la plupart des magasins spécialisés. Une chose est sûre : une fois qu’on a goûté au stylet, on l’apprécie.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de septembre de Direction informatique, cliquez ici

François Picard est journaliste et éditeur du webzine Atout Micro.




Tags: , , , , , ,