Druide informatique poursuivie par Québec Amérique


Jean-François Ferland - 16/11/2012

L’éditeur Québec Amérique réclame 675 000 dollars à Druide informatique pour la revente et l’utilisation non autorisées des contenus du Dictionnaire Visuel. La création des Éditions Druide, avec d’anciens dirigeants de Québec Amérique, pourrait avoir un rôle à jouer dans le dossier. (Mise à jour)Fiole du logiciel Antidote

Druide informatique, une entreprise de Montréal qui édite des outils d’aide à la rédaction, fait l’objet d’accusations de la part de l’éditeur québécois de livres Québec Amérique. Les accusations portent sur l’utilisation du contenu du Dictionnaire Visuel, une encyclopédie électronique, dans les deux dernières versions de la suite d’aide à l’écriture du français Antidote.

Selon un communiqué émis le 16 novembre 2012, Québec Amérique a intenté une poursuite en août 2012 envers Druide informatique « concernant l’utilisation de contenus du Dictionnaire Visuel dans le logiciel Antidote HD, lancé le 20 octobre 2009 ». Le document de presse indique que Québec Amérique réclame « 675 000 $ en dommages pour les torts causés » à Druide informatique.

« Depuis plus de 25 ans, nous accordons des licences d’utilisation de notre Dictionnaire Visuel à de nombreux partenaires, et ce[,] à travers le monde. Tous nos partenaires respectent nos droits de propriété et nos droits d’auteur. Je n’ai jamais pensé qu’un jour, ce serait une société québécoise qui oserait d’une façon si téméraire prendre le risque d’utiliser nos contenus sans notre autorisation », déclare le président fondateur de Québec Amérique, Jacques Fortin, dans le communiqué qui annonce la poursuite intentée contre Druide informatique.

« Le président [sic] de Druide Informatique, André D’Orsonnens [sic], depuis peu éditeur de littérature, devrait savoir que le premier devoir d’un éditeur envers ses partenaires est le respect de leurs droits », ajoute M. Fortin dans le communiqué.

Le même communiqué indique que Québec Amérique a transmis en juin 2011 à Druide informatique « un avis de révocation pour mettre fin à ses relations d’affaires » avec l’éditeur de logiciels québécois.

Également, l’éditeur littéraire déplore que Druide informatique « [ait intégré] des illustrations et de la terminologie tirés du Dictionnaire Visuel » dans Antidote 8, qui a été lancé le 5 novembre 2012.

Lire : Druide sert sa huitième potion d’Antidote
Vidéo : Druide informatique présente Antidote 8

« Druide contrevient ainsi aux règles d’usage dans l’édition en procédant à la vente de leur logiciel sans contrat ou entente signée, et de surcroît sans avoir reçu au préalable quelque accord de Québec Amérique », déclare l’éditeur littéraire dans son communiqué.

Au moment de mettre en ligne, un porte-parole de Druide informatique a indiqué que l’entreprise prévoyait publier une réaction officielle au cours de la journée.

Druide informatique et Québec Amérique ont entretenu une relation commerciale de 2000 1997 à 2010.

Lire : L’historique commercial entre Druide informatique et Québec Amérique

Situation nébuleuse

Alors que Québec Amérique affirme que Druide informatique a contrevenu à l’entente commerciale d’intégration du Dictionnaire visuel dès la parution d’Antidote HD en 2009, un communiqué de presse qui a été publié lors du lancement de cette version d’Antidote sème la confusion quant au consentement de Québec Amérique pour l’intégration de son contenu électronique dans Antidote.

En octobre 2009, lors de la parution de la version HD d’Antidote, Druide informatique a lancé « le Visuel intégré » où le contenu électronique du Dictionnaire visuel de Québec Amérique prenait la forme d’un « module optionnel » qui était offert pour 19,95 dollars en téléchargement dans la boutique en ligne d’Antidote.

« Avec la complicité des Éditions Québec Amérique, Druide informatique lance le Visuel intégré, un nouveau module optionnel conçu expressément pour sa suite linguistique Antidote HD. Basé sur le célèbre dictionnaire Visuel des Éditions Québec Amérique [...]», pouvait-on lire dans le communiqué qui est encore disponible dans le site Web de Druide informatique.

Le communiqué de presse de Druide informatique contenait une citation de Caroline Fortin, qui occupait alors le poste de présidente de Québec Amérique International, une division de la société de portefeuille Groupe Québec Amérique qui contrôle aussi les Éditions Québec Amérique. Mme Fortin a été nommée directrice générale des Éditions Québec Amérique le 7 novembre 2011.

« Depuis douze ans, Druide et Québec Amérique nourrissent un partenariat technique et commercial des plus fructueux » pouvait-on lire dans la citation qui était attribuée à Mme Fortin. « Le Visuel intégré pousse ce partenariat à un nouveau degré, et démontre une fois de plus la synergie des contenus du Visuel et d’Antidote. Leur fusion parfaite dans Antidote HD donne à l’utilisateur l’accès à un superbe contenu visuel et linguistique dans le cadre familier de son Antidote. »

Le Dictionnaire Visuel de Québec Amérique a été lié pour la première fois à la suite Antidote sous la version RX 98, qui a été commercialisée en septembre 2006 1998. Le logiciel de Québec Amérique, qui portait alors le nom de « Visuel 3 » « Dictionnaire visuel multimédia », consistait alors en un logiciel indépendant qui était lié alors par un « pont bidirectionnel complet » avec Antidote.

En 2006, lors de la commercialisation d’Antidote HD, le logiciel de Québec Amérique portait le nom « Visuel 3 ». Il était offert à titre de produit distinct pour 39,95 dollars dans les boutiques, mais également par le biais de la boutique en ligne de Druide informatique.

Froid littéraire

Tout porte à croire que la dégradation de la relation commerciale entre Druide informatique et les Éditions Québec est liée à la formation de l’entité littéraire Les Éditions Druide l’an dernier.

Pour l’établissement de l’entité Les Éditions Druide, qui a été dévoilé officiellement en septembre 2011, Druide informatique a confié les fonctions de président et de chef de la direction à Luc Roberge, qui a travaillé à titre de directeur général des Éditions Québec Amérique de septembre 1982 à septembre 2011.

Également, Druide informatique a embauché Anne-Marie Villeneuve pour accomplir la fonction d’éditrice des Éditions Druide. Mme Villeneuve a travaillé chez Québec Amérique de janvier 1997 à septembre 2011. Elle y a occupé les fonctions de directrice du secteur jeunesse et d’éditrice du secteur littéraire. Elle a également publié deux livres chez Québec Amérique.

D’autre part, Druide informatique a annoncé en septembre 2011 qu’il confiait le poste de directeur littéraire des Éditions Druide à Normand de Bellefeuille, un auteur qui a écrit près d’une trentaine d’ouvrages. M. de Bellefeuille, dans son profil dans le réseau social LinkedIn, indique qu’il occupe la fonction depuis octobre 2011, mais il ne décrit pas ses emplois antécédents. Or, selon un article du journaliste Daniel Lemay de La Presse qui a été publié en mai 2010, M, de Bellefeuille a été conseiller, directeur littéraire de collections « adulte » et éditeur chez Québec Amérique de 1987 à 2010.

D’autre part, sept des huit premiers auteurs à avoir publié des livres aux Éditions Druide ont déjà fait l’objet de publications d’ouvrages par les Éditions Québec Amérique. Ces auteurs sont Alain Beaulieu, François Désailliers, André Jacques, Karine Glorieux, Georges Nicholson, Martin Robitaille et Maryse Rouy.

Il est possible que le recrutement par Druide informatique de deux employés en poste et d’un ancien employé et que la signature d’auteurs dont elle avait déjà édité des ouvrages aient joué un rôle important dans la terminaison de la relation commerciale avec Druide informatique et dans l’amorce d’une procédure judiciaire de la part de Québec Amérique.

Selon le site Web des Éditions Druide, la maison d’édition de Druide informatique a rapatrié les ouvrages Le Grand Druide des synonymes et le Petit Druide des synonymes dont les premières éditions avaient été publiées par Québec Amérique.


Tags: , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+