Divertissement en ligne : progression de la consultation de la webtélé au Québec en 2011


Jean-François Ferland - 26/10/2011

Selon l’étude NETendances 2011 du CEFRIO, un peu plus du tiers des internautes adultes québécois auraient regardé des émissions de télé en ligne cette année.

Selon un fascicule consacré au divertissement en ligne dont les données proviennent de l’édition 2011 de l’étude NETendances de l’organisme de transfert et de liaison CEFRIO, 80,7 % des internautes – ou 64,4 % des adultes québécois – auraient réalisé au moins une activité de divertissement en ligne à des fins personnelles dans Internet en 2011.

Ainsi, la proportion des internautes qui se seraient divertis sur la Toile en 2011 représenterait une augmentation de 5,6 points de pourcentage d’année en année (75,1 % des internautes).

Popularité croissante de la webtélé

Selon l’étude NETendances 2011 du CEFRIO, la consultation de la télévision en ligne aurait effectué la progression la plus importante d’année en année parmi tous les types de divertissement. En 2011, 36 % des internautes adultes québécois auraient regardé de la télévision gratuite ou payante en ligne, ce qui correspond à 11 points de pourcentage de plus qu’en 2010 où 24 % des internautes adultes avaient pratiqué cette activité.

Toutefois, l’étude du CEFRIO indique que seulement 3,1 % des adultes internautes québécois auraient téléchargé des émissions de télévision payantes.

En fonction de l’âge, c’est le groupe des internautes de 25 à 34 ans qui aurait la plus forte proportion d’adeptes de la webtélé gratuite ou payante en 2011, avec un taux de 49,6 %. Ce groupe devancerait celui des internautes de 18 à 24 ans (43,7 %) et celui des internautes de 35 à 44 ans (35,1 %). C’est le groupe des internautes de 65 ans et plus qui aurait la plus faible proportion d’adeptes de la webtélé, soit 20,8 %.

En fonction du niveau de scolarité, c’est le groupe des internautes ayant une formation universitaire qui aurait la plus importante proportion d’adeptes du visionnement de la webtélé en 2011, avec un taux de 42,4 %. En comparaison, 40 % des internautes ayant une formation de niveau collégial et 22,4 % des internautes ayant une formation de niveau secondaire écouteraient de la télévision en ligne.

En fonction de l’occupation, c’est le groupe des internautes adultes aux études qui compterait la plus importante proportion d’adeptes de la webtélé, avec un taux de 54,7 %. Ce groupe devancerait celui des professionnels (40,7 %), des cols blancs (34,7 %) et des personnes demeurant au foyer (33,2 %). C’est le groupe des travailleurs manuels, avec un taux de 24,6 %, qui aurait la plus faible proportion d’adeptes de la télévision en ligne en 2011.

D’autre part, 32,1 % des internautes adultes québécois auraient écouté de la radio en ligne en 2011, contre 29 % des internautes adultes l’an dernier. Selon l’étude du CEFRIO, 50 % des internautes adultes québécois auraient écouté de la webradio et de la webtélé gratuitement en 2011.

Autres formes de divertissement

L’étude NETendances 2011 du CEFRIO révèle que la consultation de vidéos aurait été encore une fois en 2011 l’activité de divertissement en ligne la plus populaire au Québec, avec une proportion de 54 % des internautes adultes québécois. Cette statistique équivaut à une hausse de neuf points de pourcentage en rapport aux données pour l’année 2010 (45 % des internautes).

Par ailleurs, 33 % des internautes adultes québécois auraient joué à des jeux en ligne en 2011 (30 % l’an dernier) et 31 % auraient téléchargé de la musique en ligne en 2011 (27 % en 2010). 28 % des internautes adultes québécois auraient téléversé des photos dans Internet (26 % l’an dernier) et 11 % auraient téléversé des vidéos dans Internet en 2011 (9 % en 2010).

L’étude du CEFRIO indique aussi que 10 % des internautes adultes québécois auraient téléchargé des livres numériques en 2011, soit deux fois plus qu’en 2010. Enfin, seulement 6 % des internautes adultes québécois auraient téléchargé des films payants en 2011. Cette pratique n’avait pas fait partie des sujets traités lors de l’édition précédente de l’étude NETendances.

Les données portant sur le divertissement en ligne de l’étude NETendances 2011 du CEFRIO proviennent d’un sondage omnibus qui a été réalisé par téléphone par la firme Léger Marketing auprès de 1 000 adultes québécois en août 2011.

Pour consulter l’édition numérique du magazine d’octobre 2011 de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+