Des investissements et des écarts de compétence prévus pour quatre technologies


Jean-François Ferland - 06/12/2012

Un rapport annuel d’IBM quantifie l’adoption actuelle et prochaine de l’analytique, de la mobilité, de l’infonuagique et des affaires sociales par les organisations. Toutefois, des écarts au niveau des compétences nécessaires sont appréhendés.

Le Rapport 2012 sur les tendances technologiques d’IBM, qui a été produit à l’aide d’une étude réalisée auprès de dirigeants d’organisations et de personnes associées au domaine universitaire, porte s’intéresse à l’adoption de quatre applications technologiques au sein des organisations, soit l’analytique, les technologies mobiles, l’informatique en nuage et les technologies liées aux affaires sociales.

Ainsi, 54 % des professionnels qui ont pris part à l’étude d’IBM auraient affirmé que leur organisation a recours à l’analytique. Notamment, 23 % de l’ensemble des répondants auraient fait part de déploiements significatifs de cette technologie. Également, 29 % des répondants auraient indiqué que leur organisation pourrait accroître de 1 % à 9 % ses investissements en analytique au cours des deux prochaines années, tandis que 26 % des répondants aurait fait part d’une croissance des investissements de 10 % et plus durant la même période.

D’autre part, 49 % des professionnels auraient affirmé que leur organisation utilise des technologies mobiles. 17 % des répondants auraient fait part de déploiements importants. 34 % des participants à l’étude auraient évoqué une augmentation de 1 % à 9 % des investissements dans les technologies mobiles par leur organisation au cours des deux prochaines années, tandis que 35 % auraient affirmé que les investissements augmenteront de 10 % et plus.

L’informatique en nuage, de son côté, aurait été adoptée par 39 % des organisations dont des représentants ont répondu au sondage d’IBM. Seulement 14 % des répondants auraient indiqué que l’infonuagique a fait l’objet d’un déploiement majeur dans leur organisation. Parmi les répondants, 32 % auraient indiqué que leur organisation comptait augmenter ses investissements de 1 % à 9 % au cours des vingt-quatre prochains mois, alors que 31 % auraient fait part d’une croissance des investissements de 10 % et plus.

Enfin, les technologies liées aux « affaires sociales » (social business en anglais) –  soit le recours aux outils de collaboration et aux réseaux sociaux pour améliorer les interactions en interne et à l’externe à des fins commerciales – seraient déployées dans les organisations où travaillent 34 % des participants à l’étude. 11 % des répondants auraient indiqué que le déploiement de telles technologies était important au sein de leur organisation. Au cours des deux prochaines années, les investissements dans ces technologies pourraient augmenter de 1 % à 9 % dans 27 % des organisations et croître de 10 % et plus dans 16 % des organisations.

Compétences technologiques

Le rapport d’IBM indique que seulement 10 % des organisations auraient en interne les compétences nécessaires à l’utilisation des quatre technologies qui sont visées par l’étude.

Environ le quart des organisations auraient fait part d’écarts majeurs quant aux compétences requises pour l’utilisation desdites technologies, tandis qu’au moins 40 % des organisations auraient fait part d’écarts modérés.

Surtout, environ la moitié des étudiants et des professionnels universitaires qui ont participé à une étude parallèle d’IBM auraient parlé d’écarts majeurs quant à leur capacité de répondre aux besoins liés aux compétences de la main-d’oeuvre en TI. Près du quart des répondants à l’étude auraient fait part d’écarts modérés.

L’étude d’IBM, d’envergure mondiale, souligne que les écarts modérés et majeurs quant aux compétences technologiques seraient plus prononcés dans les marchés matures (66 %) que dans les marchés en croissance (50 %).

Sans surprise, le rapport indique que les enjeux de sécurité constitueraient encore la principale barrière à l’adoption des technologies à l’étude.

Le rapport d’IBM, qui est disponible en ligne (en anglais seulement), fournit aussi des données sur l’adoption et sur les compétences au sein des organisations envers l’analytique, les technologies mobiles, l’informatique en nuage et les technologies liées affaires sociales en fonction de la qualification des organisations en trois types, soit les meneurs (pacesetters), les suiveurs (followers) et les néophytes (dabblers).

Le Rapport 2012 sur les tendances technologiques d’IBM a été produit à l’aide d’un sondage qui a été réalisé auprès de plus de 1 200 personnes qui sont des décideurs au sein de leurs organisations. Parmi les participants, 53 % étaient des praticiens en TI, 25 % des professionnels des affaires et 22 % des gestionnaires en TI. Ces participants à l’étude oeuvraient dans seize secteurs industriels et provenaient de treize pays. Également, le rapport de l’étude contient des données d’une étude parallèle qui a été réalisée auprès de quelque 450 étudiants et 250 professionnels universitaires.




Tags: , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+