Des cartes de mémoire SD avec émetteur Wi-Fi intégré, ça existe vraiment


François Picard - 21/03/2012

Même si elles sont peu connues, les cartes de mémoire Eye-Fi sont d’une efficacité à faire pâlir un appareil photo ou un caméscope Wi-Fi.

Gâtés comme nous sommes, nous trouvons souvent laborieux de transférer les fichiers d’un appareil photo ou d’un caméscope numérique à un ordinateur avec un câble USB ou en passant une carte de mémoire d’un appareil à l’autre. Les appareils avec Wi-Fi incorporé sont une solution, mais ils sont encore rares. Par contre, un autre gadget fait le travail avec aisance, les cartes Eye-Fi, des cartes de mémoire SD avec un émetteur Wi-Fi intégré qui envoie les fichiers d’images ou de vidéo directement sur l’ordinateur ou même sur Internet.

De bonnes cartes de mémoire avant tout

J’ai découvert les cartes Eye-Fi récemment, lors de la prise en main de mon nouveau caméscope numérique de Canon, juste en lisant qu’il était compatible avec les cartes Eye-Fi. En cherchant ce que pouvaient bien être ces cartes dont je n’avais jamais entendu parler (cela arrive), je me suis rendu compte qu’il y en avait dans de nombreux magasins, pas juste dans des boutiques d’électronique, et que les prix pouvaient varier énormément d’un magasin à l’autre. Finalement, c’est Walmart qui offrait le meilleur prix, mais j’ai dû la faire venir par la poste parce qu’il n’y en avait pas en stock en magasin.

Cartes Eye-Fi

Les cartes de mémoire SDHC Eye-Fi.

Il existe plusieurs cartes SDHC Eye-Fi: les cartes Connect X2 (ou Explore X2), les cartes Mobile X2 et les cartes Pro X2. Les cartes Connect X2 de 4 Go permettent de transférer automatiquement les fichiers qui y sont sauvegardés vers un ordinateur où elles sont classées dans des dossiers. Les cartes Mobile X2 de 8 Go font la même chose, avec en plus le transfert vers une tablette ou un ordiphone déjà prévu alors qu’il faut le configurer pour les cartes Connect X2. Les cartes Pro X2 ajoutent le format RAW et la géolocalisation aux autres caractéristiques, deux options qui peuvent être mises à niveau sur les deux autres cartes. Dans tous les cas, il s’agit de cartes SDHC de classe 6, parfaites pour l’enregistrement de photos et de vidéos.

Quelle que soit la carte Eye-Fi utilisée, le mode de fonctionnement est similaire. On commence par brancher la carte à un ordinateur PC ou Mac, soit directement dans une fente de cartes, soit en se servant de l’adaptateur carte à USB fourni. L’ordinateur détecte la carte Eye-Fi et y installe le logiciel Eye-Fi Center qui permet de configurer la carte et de gérer ses opérations. Ce logiciel est fourni sur la carte, mais, lors de son installation, une version plus récente est récupérée en ligne et installée. Bien entendu, si le réseau Wi-Fi est sécurisé, il faut entrer le mot de passe du réseau à ce moment-là. On peut préprogrammer l’accès à une trentaine de réseaux Wi-Fi différents. Il faut aussi s’inscrire auprès de la firme Eye-Fi pour pouvoir profiter de la carte et de son service en ligne. Enfin, on choisit un dossier de sauvegarde sur l’ordinateur ou on accepte celui qui est créé par défaut. On peut même opter pour un serveur FTP.

Des cartes très pratiques pour la photo et la vidéo

Le logiciel Eye-Fi Center

Le logiciel Eye-Fi Center.

La fonction de base de ces cartes Eye-Fi est de simplifier la tâche du transfert de fichiers de l’appareil photo ou du caméscope vers l’ordinateur et elle le fait très bien. On commence par placer la carte Eye-Fi dans une fente de appareil compatible en faisant bien attention aux recommandations. Dans le cas d’un caméscope Canon Vixia HF R200, par exemple, on apprend qu’il faut absolument installer la carte Eye-Fi dans la deuxième fente, surtout pas dans la première. Il faut ensuite configurer le caméscope ou l’appareil photo pour activer l’utilisation de ce type de carte. Un mode Mémoire illimitée peut effacer de la carte ce qui a été retransmis à l’ordinateur au fur et à mesure que c’est fait.

Ensuite, on filme ou on prend des photos, mais le transfert de fichiers vers l’ordinateur ne se fait que lorsqu’on est plus en mode de prise de vue. Pour accélérer le processus, on peut activer le mode de visionnement des images et vidéos sur le caméscope pour que le transfert se fasse aussitôt par le réseau Wi-Fi préconfiguré. Si on change de réseau Wi-Fi, il faut reprendre la configuration de la carte elle-même et donner les coordonnées de ce nouveau réseau avant de replacer la carte dans l’appareil. Une fois photos et vidéos transférées sur l’ordinateur, on les retrouve dans le répertoire choisi dans Eye-Fi Center, prêtes à être visionnées ou traitées comme si on les avait transférées là par un câble USB.

Les applications connexes pour iOS et Android

Principe de transfert des images des cartes Eye-Fi

On peut programmer l’envoi automatique des vidéos ou des photos vers des sites de partage de fichiers comme Facebook, Flickr, Picasa ou YouTube. On peut aussi se servir des applications Eye-Fi qui existent pour les tablettes ou les téléphones intelligents sous iOS ou Android. Alors que les applications faites par la firme Eye-Fi nécessitent de passer par ses services, avec le mot de passe choisi lors de l’inscription, d’autres applications proviennent de producteurs qui proposent d’autres façons de profiter de ces cartes sans de telles contraintes.

Disons surtout que c’est pratique de pouvoir faire une sauvegarde de sécurité directement sur le téléphone intelligent au fur et à mesure qu’on filme ou qu’on prend des photos, juste en profitant du Wi-Fi entre la carte Eye-Fi et l’ordiphone. Avec ces différentes applications, il faut cependant faire attention à la transmission de données entre le téléphone intelligent et l’ordinateur distant par le réseau cellulaire. Cela peut rapidement devenir coûteux avec le transfert de fichiers vidéo en haute résolution.

Ces cartes et applications peuvent servir autant dans une entreprise ou une organisation que pour le grand public. Elles sont simples d’utilisation et peuvent rendre service chaque fois qu’on se sert d’un appareil photo ou d’un caméscope (compatible). Une fois qu’on a essayé une carte Eye-Fi, on y prend vite goût…

Pour consulter l’édition numérique du magazine de février-mars 2012 de Direction informatique, cliquez ici

François Picard est journaliste et éditeur du webzine Atout Micro.




Tags: , , ,