Dépenses en sécurité informatique : prévenir et guérir


Fanny Bourel - 14/03/2017

En 2017, les entreprises pourraient orienter leurs dépenses en sécurité vers des approches visant à détecter les problèmes de sécurité informatique et à y remédier, plutôt que simplement à les prévenir, selon Gartner.Illustration du concept de sécurité et d'un écran tactile

La firme de recherche prévoit que cette tendance devrait être un facteur principal de la croissance du marché de la sécurité au cours des cinq prochaines années. Elle estime que les dépenses mondiales vont atteindre 90 milliards cette année, soit 7,6 % de plus que l’an dernier.

« Cela ne signifie pas que la prévention n’est plus importante ou que les directeurs de la sécurité de l’information abandonnent la prévention des incidents de sécurité, mais cela signifie que la prévention est futile si elle n’intègre pas des moyens de détection et d’intervention », affirme Sid Deshpande, analyste principal chez Gartner, par communiqué.

Pour Gartner, l’augmentation prévue des dépenses s’explique aussi par un manque de main-d’œuvre spécialisée. Si les entreprises posséderaient les ressources internes pour faire de la prévention, elles se tourneraient davantage vers des consultants en sécurité ou des fournisseurs de services en sécurité pour répondre à leurs besoins supplémentaires.

Le changement d’orientation stratégique se traduirait aussi par des dépenses accrues en matière de produits de sécurité comme des courtiers de sécurité d’accès à l’infonuagique

Lire aussi :

Sécurité : le nombre d’incidents motive à renforcer ses défenses

Sécurité : les incidents internes plus fréquents que les attaques externes

Sécurité : 71 % des cyberattaques non décelées




Tags: , , , , , , ,