Croissance anticipée du nombre de directeurs des données


Dominique Lemoine - 03/01/2017

Environ 90 % des grandes organisations dans le monde pourraient s’être munies d’un directeur principal des données d’ici 2019.Des femmes qui travaillent dans l'industrie des TI

La firme de recherche et d’analyse Gartner affirme que le rôle de directeur principal des données (ou chief data officer en anglais) fait partie d’un virage au sein d’organisations qui impliquerait aussi que les « praticiens des disciplines liées à l’analytique et aux données vont devoir élargir leur compréhension, et travailler en plus étroite collaboration avec les autres afin de capturer des opportunités d’affaires et atténuer des risques ».

De plus, Gartner évoque une « convergence des rôles et des intérêts autour du domaine des données et de l’analytique », ainsi que la création plus fréquente « d’une équipe unique en matière de collecte, de gestion et d’exploitation d’actifs de données incluant un poste de leader ».

Selon Gartner, à la fin de 2015, 25 % des grandes organisations dans le monde avaient déjà embauché quelqu’un pour occuper un tel poste de directeur principal des données au sein d’équipes polyvalentes, notamment stimulées par l’introduction d’appareils connectés, par un environnement « d’information sans limite », ainsi que par des « capacités de technologie omniprésente ».

Lire aussi:

Des nombres vertigineux à propos des données volumineuses

Aimia : mandat de données et d’analytique au Japon

Gartner anticipe plus d’analytique libre-service




Tags: , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+