Contrat public en informatique : l’UPAC vise un consortium IBM-EBR


Dominique Lemoine - 11/03/2015

La direction des enquêtes sur la corruption de l’UPAC a procédé à l’arrestation de six personnes pour leur implication présumée dans un stratagème de corruption visant l’octroi d’un contrat public en informatique.UPAC contrat public informatique

Selon le Commissaire à la lutte contre la corruption de l’Unité permanente anticorruption (UPAC), « le stratagème qu’aurait utilisé les complices consistait à favoriser un consortium soumissionnaire, formé des compagnies IBM et Informatique EBR, en facilitant ses démarches pour l’obtention d’un contrat informatique ».

Le Commissaire Robert Lafrenière ajoute que « ce lucratif contrat public visait l’acquisition d’une plateforme technologique spécifique à la gestion des données d’un environnement informationnel (le projet Optimisation des processus et des technologies de la centrale de données OptCD) chez Revenu Québec dont la valeur frôlait les 24 M$ ».

De plus, toujours selon l’UPAC, « deux fonctionnaires provinciaux qui occupaient des charges stratégiques chez Revenu Québec auraient fourni, préalablement au lancement de l’appel d’offres, de l’information privilégiée au consortium IBM-EBR. Ce dernier aurait utilisé cette information en sa faveur dans l’élaboration de sa soumission pour l’obtention dudit contrat public ».

Par contre, selon Revenu Québec, « aucun contrat relatif aux faits reprochés n’a été octroyé à la société EBR et cette firme n’est pas un fournisseur majeur de Revenu Québec ». De plus, Revenu Québec ajoute qu’EBR aurait obtenu au cours des sept dernières années des commandes pour une valeur totale de 160 000 dollars, « pour l’achat d’un petit volume de produits informatiques, qui ne sont toutefois pas liés aux événements en question ».

Ces arrestations surviennent alors que le quotidien Le Devoir rapporte de son côté qu’un contrat informatique de gré à gré, d’une valeur totale incluant les « options » de 3,15 millions de dollars avant taxes, aurait été « gardé secret » pendant trois ans, par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Ce contrat informatique aurait été accordé au fournisseur de services informatiques Logibec en 2011, pour l’installation de mises à jour du progiciel I-CLSC/SIC-SRD, qui est utilisé pour gérer les demandes de services et les interventions des infirmières et des travailleurs sociaux dans les CLSC.

Lire aussi :

Contrat public en informatique : EBR « sous le choc »

FACIL réitère sa demande d’enquête publique sur les contrats informatiques

Coûts par activités en soins de santé : Logibec acquiert MédiaMed




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+