Contrat de système embarqué pour Bombardier en Chine


Dominique Lemoine - 07/12/2016

Un système embarqué de signalisation qui utilise la transmission sans fil de données a été commandé pour le métro de Changzhou, une agglomération d’environ 4,5 millions d’habitants qui est située dans l’est de la Chine et dans la région métropolitaine de Shanghai.Bombardier, New United Group

Le groupe Bombardier, qui se présente comme étant un fabricant d’avions et de trains, ainsi qu’un fournisseur de systèmes de signalisation pour les systèmes de transport collectif urbains, et dont le siège social est situé à Montréal, affirme que sa coentreprise de signalisation en Chine a obtenu un contrat de système de contrôle ferroviaire qui devra permettre de surveiller les déplacements sur la première ligne du métro de Changzhou, qui reliera ses quartiers résidentiels et son district financier.

Cette technologie permettrait une gestion des activités d’exploitation ferroviaires en milieux urbains, notamment par l’entremise de la transmission sans fil de données entre le train, le matériel de voie et un système de contrôle de trafic centralisé pour suivre en continu la progression et la vitesse des trains. Il permettrait de varier les vitesses et l’espace entre les rames de wagons qui circulent sur une même voie.

« La technologie de contrôle de trains CITYFLO de Bombardier permettra l’exploitation semi-automatique des trains qui, selon les prévisions, transporteront environ 950 000 personnes par jour à une vitesse pouvant atteindre 80 km/h », soutient Bombardier Transport, dans un communiqué.

Bombardier Transport, qui se spécialise en technologies ferroviaires et dont le siège social est situé à Berlin, mentionne aussi que la coentreprise Signaling Solutions a été fondée en 2015 et qu’elle est formée par Bombardier, qui en détiendrait 50 % des actions, ainsi que par l’entreprise chinoise New United Group.

La valeur totale de la commande placée par Changzhou Metro serait d’environ 226 millions de renminbis chinois, soit l’équivalent de 33 millions de dollars américains. La première ligne de 34 kilomètres de ce métro doit être mise en service en 2019.

Ce système de Bombardier, ou une variante pour la gestion de navettes, serait déjà utilisé à Tianjin, Shenzhen, Guangzhou, Beijing et prochainement à Shanghai, ainsi qu’utilisé ou bientôt utilisé en Allemagne, Arabie saoudite, Espagne, Inde, Malaisie, Thaïlande, ainsi qu’au Brésil et aux États-Unis.

Lire aussi:

Transmission de données depuis la stratosphère par l’ÉTS et l’ASC

Polytechnique Montréal dévoile un laboratoire en aérospatiale

Collaboration C2MI, Adetel et Alstom en systèmes embarqués

SII prévoit créer 50 emplois en trois ans à Montréal




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+