ABC des licences de volume : débroussailler les acronymes de Microsoft

25/10/2016 - Direction Informatique

Commandite par COMPAREX

Les licences en volume peuvent causer des discussions compliquées et des problèmes difficiles à naviguer. Les options dépendent de plusieurs facteurs. Il existe trois options qui seront élaborées ci-dessous : L’accord d’entreprise ou AE; l’accord de produits et services Microsoft ou APSM; et le fournisseur de solutions dans les nuages ou FSN. Vos choix et vos besoins dépendent de plusieurs facteurs, y compris le nombre d’utilisateurs.

Vérifions les principes de base.

Un accord d’entreprise ou un AE combine les licences de services dans les nuages et de logiciel sous forme de plateformes traditionnelles. Un AE offre toutes les caractéristiques d’entreprise d’Office 365, ainsi que des suites de bureau pour les plateformes traditionnelles, les systèmes d’exploitation Windows et les licences d’accès au client pour obtenir un forfait complet. Pour s’inscrire, les organismes doivent avoir au moins 500 utilisateurs et doivent signer un accord de trois ans. Au-delà des services dans les nuages, un AE offre l’assurance logicielle, les logiciels sur site, un calendrier de paiements flexible, un prix par utilisateur et un prix par appareil. C’est un modèle de licence fondé sur la normalisation d’entreprises à grande échelle. Avec l’AE, les clients peuvent obtenir des pourcentages élevés de rabais selon le volume accompagnant la normalisation.

Un accord d’entreprise consiste d’un accord direct avec Microsoft. Ceci veut dire que toutes les transactions de facturation se font directement avec Microsoft. Avec des partenaires comme COMPAREX Canada, il est possible de produire des rapports annuels pour aider Microsoft à obtenir l’utilisation de logiciel au niveau de la plateforme et sur site.

« Sur un plan traditionnel et historique, l’AE a aussi été le meilleur véhicule à acquérir grâce au rabais, car les compagnies s’engagent systématiquement, » dit Moll. « Ce n’est pas tout, l’engagement regroupe tous les utilisateurs pour une période de trois ans. »

Le truc avec un AE est la question de conformité. Un organisme devra tout de même naviguer une série de contrôles de conformité associés aux licences. Ces rapports doivent être signés à tous les anniversaires de l’entente par l’organisme utilisant l’AE et par tous les affiliés de l’organisme, » dit Walid Jreidini. « Donc, si un des affiliés est non conforme, ça met tout l’AE en péril. »

Un des désavantages d’un AE est le fait que l’organisme ne peut pas réduire son effectif à moins de 500 utilisateurs afin de garder le rabais.

L’accord de produits et services Microsoft (APSM) est moins compliqué par rapport à l’AE, ça simplifie l’octroi de licences de Microsoft en combinant toutes les modalités actuelles de l’accord de commerce et de services de Microsoft, de l’accord Select-Plus de Microsoft et de l’accord de services en ligne de Microsoft. Ceci génère des économies pour les organismes vis-à-vis les frais administratifs lors de l’évaluation de processus de mise en revue juridique et de traitement d’évaluation d’accords. Un APSM fonctionne bien pour les solutions de nuage hybrides et complètement intégrées, ainsi que les solutions traditionnelles d’informatique d’utilisateur et de sites de centres de données. L’APSM inclut la suite complète d’Office pour les plateformes multiples de logiciel et de matériel comme OSX et les mises à jour des sources ouvertes. Les organismes cherchant à obtenir un APSM exigent un certain nombre minimal de points achetés pour garder ce type d’accord et il faut s’inscrire pour une période d’au moins un an. L’assurance logicielle est facultative, mais inclut les services dans les nuages, les logiciels sur site, un calendrier de paiements flexible et un regroupement de prix par produit.

Contrairement à un AE, un APSM est un accord indirect avec Microsoft. Bien qu’un AE fournisse tous les avantages de la normalisation, un APSM permet à un client de choisir ses produits et d’augmenter ou diminuer le nombre d’utilisateurs pendant la période du contrat. Les organismes peuvent payer pour des places supplémentaires tel que requis. L’APSM est un accord polyvalent.

« Selon notre expérience avec des accords de ce genre, nous avons aussi des outils à l’interne pour comparer des pommes avec des pommes, le même produit, la même technologie, en l’achetant en utilisant de différents moyens, et la plupart du temps, l’APSM est plus avantageux », dit Jreidini. « Ça donne plus de flexibilité au client, un meilleur rabais, des économies, et un travail en partenariat. Ça place le processus de licences à un plus haut niveau. »

Finalement, il y a le fournisseur de solutions dans les nuages ou le FSN de Microsoft. Avec un FSN, vous payez seulement pour ce que vous utilisez. Le modèle de FSN est seulement disponible pour les services pour les nuages et s’apparie bien aux besoins de petites et moyennes entreprises qui veulent s’abonner au service et qui sont déjà dans le nuage.

Cependant, ceci commence à changer. Les clients peuvent recevoir des meilleurs rabais avec un AE ou un APSM, mais un FSN est une bonne solution pour les organismes, y compris des entreprises de plus grande envergure qui sont très affectées par les changements du marché et qui doivent agir tout de suite. Un FSN peut aussi avantager les clients ayant un grand parc ou des empreintes larges et qui doivent effectuer des changements rapidement.

Par exemple, si vous avez un client dans le domaine de l’assurance avec 4 000 employés dans un environnement corporatif en tout temps, mais celui-ci embauche 2 000 courtiers sur une base saisonnière, ceci exigera plus de personnel en TI pour gérer leur utilisation, ce qui entraîne plus e dépenses. Donc, un FSN devient la meilleure option car il peut être géré sur une base mensuelle.

« Cependant, il faut travailler en partenariat direct avec COMPAREX pour obtenir ces services directement et pour travailler assez vite pour s’adapter aux changements de l’économie et du marché d’affaires où l’on essaye d’atteindre des objectifs d’affaires et de s’intégrer au marché à un rythme plus accéléré que les concurrents. »

Naviguer correctement parmi les choix de ces produits dépend surtout sur l’utilisation d’un partenaire ou d’un conseiller indépendant. COMPAREX peut jouer ce rôle.

« Avec la transformation numérique, Microsoft ne peut plus donner du soutien direct au client », dit Jreidini. « C’est une partie fondamentale de la perspective de Microsoft envers l’expérience du client. Lorsque nous parlons d’AE, nous parlons de l’accord direct avec Microsoft, la rétroaction de Microsoft et comment ceci aide le consommateur à se lancer dans plus de produits. »

« Nous pouvons utiliser certains des avantages et aider à mener le consommateur envers l’achat des meilleurs produits et d’obtenir les produits appropriés dès le départ, d’aider avec leurs besoins d’affaires et de contrôler la valeur requise sous l’AE », ajoute Jreidini.

N’oubliez pas que les règles changent constamment avec les options de licences. Le 1er juillet, 2016, Microsoft a augmenté le seuil d’entrée pour un AE à 500 ordinateurs de bureau. Ce changement a rendu l’APSM et le FSN plus attrayants aux clients potentiels. On s’attend aussi à voir des changements à l’APSM en 2017, avec l’ajout de l’édition « Enterprise Advantage ». Ceci rend le partenariat en licences en volume encore plus essentiel.

Pour en savoir plus, aller à https://fr.comparex.ca/


Mots-clés: ,