CGI s’implante à Shawinigan avec une aide spéciale de Québec


Jean-François Ferland - 17/10/2014

Groupe CGI exploitera en Mauricie son cinquième centre d’excellence québécois et y créera 300 emplois en trois ans. Québec, par une mesure spéciale, bonifie ses contributions liées aux salaires admissibles.Logo de Groupe CGI

La firme québécoise de service-conseil Groupe CGI amorcera au cours des prochaines semaines l’exploitation d’un centre d’excellence à portée mondiale à Shawinigan, en Mauricie. D’ici 2017, trois cents personnes travailleront dans ce centre d’excellence.

Les activités qui seront réalisées au centre d’excellence de Groupe CGI à Shawinigan auront trait à l’implantation de solutions technologiques, à la prestation de services en développement et en intégration de systèmes et à la gestion et l’entretien d’applications.

Groupe CGI exploite une trentaine de centres d’excellence à travers le monde, dont quatre sont situés au Québec, soit à Montréal, Québec, Saguenay et Sherbrooke.

« Ce nouveau centre permettra à CGI de continuer à offrir des services de qualité supérieure à notre clientèle internationale tout en assurant une forte proximité à nos clients du Québec. Nous accueillerons de nombreux professionnels et continuerons ainsi à contribuer activement au développement économique des régions du Québec », a indiqué Claude Marcoux, chef des opérations pour le Canada à CGI, dans un communiqué.

Mesure gouvernementale incitative

Le gouvernement du Québec, dans un communiqué, a souligné que Groupe CGI bénéficiera du crédit d’impôt remboursable pour le développement des affaires électroniques. Cette mesure, qui a été révisée à la baisse en juin 2014, octroie à une entreprise un crédit d’impôt de 24 % du salaire d’un employé admissible, et ce pour un crédit maximum de 20 000 dollars.

Or, le communiqué de presse, qui a été émis par le bureau du premier ministre du Québec, fait état d’une « aide additionnelle du gouvernement du Québec [qui] équivaudra à une contribution financière annuelle non remboursable de 6 %. »

L’attachée de presse de Jacques Daoust, ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations au gouvernement du Québec a précisé à Direction informatique que cette contribution de 6 % était un « incitatif additionnel » que le gouvernement du Québec a établi aux fins de ce seul projet, afin d’inciter Groupe CGI à aller de l’avant et établir son centre d’excellence à Shawinigan.

Les difficultés économiques qui sont vécues dans la région de la Mauricie, où plusieurs usines ont fermé leur portes au cours des derniers mois, ont porté Québec à établir cette mesure spéciale pour le projet de Groupe CGI.

Ainsi, les emplois admissibles qui seront créés au centre d’excellence de groupe CGI à Shawinigan pourront faire l’objet de remboursements gouvernementaux qui équivaudront à 30 % du salaire annuel de l’employé par année.

D’autre part, le communiqué indique que « cet appui gouvernemental s’appliquera jusqu’à un maximum de 25 000 $ par emploi par année. » Cette somme maximale équivaut à 30 % de 83 000 dollars.

« Nous devons stimuler davantage de projets d’investissements dans des secteurs d’avenir tels que les technologies de l’information, et l’annonce d’aujourd’hui démontre notre capacité à le faire. La mesure annoncée a pour objectif de relancer l’économie régionale et de créer davantage d’emplois en Mauricie », a déclaré le ministre Jacques Daoust, dans le communiqué de presse.

Selon un article publié par Radio-Canada, le soutien du gouvernement du Québec pour le centre d’excellence à Shawinigan permettra à Groupe CGI d’obtenir 98 millions de dollars en remboursements sur une période de treize ans, soit 80 millions qui proviendront du programme de crédits d’impôt pour le développement des affaires électroniques et 18 millions qui proviendront d’un fonds de diversification économique qui a été établi à la suite de la fermeture de la centrale Gentilly-2.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+