Capital de risque : Investissements en baisse au premier trimestre


Denis Lalonde - 17/05/2012

Les investissements en capital de risque ont reculé de 34 % au Canada au premier trimestre, selon des chiffres de l’Association canadienne du capital de risque et d’investissement (ACCR) publiés en collaboration avec Thomson Reuters.

Durant les trois premiers mois de l’année, 263 millions de dollars ont été investis en capital de risque au Canada, comparativement à 398 millions de dollars à la période correspondante en 2011.

Le nombre total d’entreprises qui ont reçu du financement a diminué de 10 % à 113, lui qui était de 125 l’an dernier. La valeur moyenne de chaque investissement a atteint 2,3 millions de dollars, par rapport à 3,2 millions de dollars un an plus tôt.

L’industrie des TI écope elle aussi

Entre janvier et mars, les investissements en capital de risque ont été principalement effectués dans le secteur des technologies de l’information (TI), ont totalisé 115 millions de dollars ou 44 % de la somme de tous les investissements.

Il s’agit d’une chute de 31 % en regard des 166 millions de dollars obtenus durant le premier trimestre de 2011.

Le Québec souffre davantage

L’Ontario a mené les provinces canadiennes avec des investissements de 131 millions de dollars, soit 35 % du total canadien durant le premier trimestre. Cela constitue un recul de 9 % par rapport aux 144 millions de dollars obtenus il y a un an.

Le Québec arrive au second rang, avec tout juste 20 % des investissements, à 54 millions de dollars. Cela constitue un plongeon de 63 % en regard des 147 millions de dollars reçus durant les trois premiers mois de 2011.

Au niveau nord-américain, l’Ontario et le Québec se classent respectivement aux 7e et 16e rangs des provinces et États à ce chapitre. C’est la Californie qui domine à 3,02 milliards de dollars américains, suivie du Massachusetts (628 millions de dollars) et du Texas (387 millions de dollars).

Levées de fonds en forte progression

Signe que les investissements sont peut-être sur le point de reprendre une courbe ascendante, les levées de fonds ont plus que doublé à 742 millions de dollars au Canada durant le premier trimestre, elles qui avaient totalisé 306 millions de dollars l’an dernier.

« Le plus important obstacle à la croissance des sociétés technologiques canadiennes est la difficulté d’accéder à du financement de risque à valeur ajoutée en général et par rapport aux concurrents internationaux. Les résultats décevants du premier trimestre de 2012 mettent en évidence que nous devons entreprendre certaines actions pour attaquer cet important défi », a déclaré Gregory Smith, président de l’ACCR et associé directeur de Brookfield Financial, dans un communiqué.

« La levée de capitaux est particulièrement difficile au Canada, puisqu’il y existe très peu de commanditaires disposant de capitaux pour soutenir de nouveaux fonds. Afin d’assurer la croissance des investissements en technologie, nous devons nous assurer que les quelque 30 gestionnaires de fonds canadiens de capital de risque qui travaillent actuellement sur une ou plusieurs levées de fonds soient en mesure de rencontrer leurs objectifs, et ce, plus tôt que tard », a ajouté M. Smith.

Les levées de fonds en capital de risque ont été de 341 millions de dollars en Ontario, de 305 millions de dollars au Québec et de 96 millions de dollars dans le reste du Canada.




Tags: , , , , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW