Canada et Québec à la traîne en matière de transformation numérique?


Fanny Bourel - 14/11/2016

Si la transformation numérique suscite autant d’enthousiasme que de craintes chez la plupart des entreprises dans le monde, celles du Canada serait particulièrement peu prêtes à prendre cette direction, selon Dell Technologies.Illustration du concept de projet numérique

Selon l’index de transformation numérique de Dell Technologies, qui évaluerait le degré de « maturité » numérique, le Canada se situerait au treizième rang sur seize pays étudiés. Près des trois-quarts des entreprises canadiennes interrogées avoueraient ne pas agir en temps réel en matière d’« intelligence » numérique.

« La plupart des organisations ne sont pas préparées pour l’avenir, observe Kevin J. Peesker, président du fournisseur Dell Canada. Le Canada est un peu en retard par rapport au reste du monde en ce qui concerne le nuage hybride. »

Dell Technologies, qui est le fruit de la récente fusion entre le fabricant informatique Dell et de la multinationale du stockage de données EMC, et qui se présente comme un fournisseur d’outils en matière de transformation numérique, organisait le 9 novembre son premier forum Dell EMC à Montréal, pour notamment mettre de l’avant la gamme de services désormais proposés par Dell EMC. Cette division de Dell Technologies destinée aux entreprises offre du stockage de données All-Flash, de l’hébergement de données en nuage hybride ou encore des infrastructures convergentes.

Résistance au changement ou aux dépenses?

Selon ce fournisseur, le Canada accuserait un retard de 18 à 24 mois sur les États-Unis et le décalage serait accentué de six mois au Québec.

« Le défi pour les clients est de s’adapter aux besoins de leurs unités d’affaires en matière d’applications », constate Éric Gascon-Giroux, directeur régional pour le Québec chez Dell EMC, qui souligne quand même que plusieurs entreprises au Québec, dont Desjardins ou encore la Banque nationale, se convertissent au modèle infonuagique.

Selon lui, se situer un peu en arrière des autres n’est pas sans avantage. « On peut apprendre de leurs erreurs », indique-t- il, en citant l’Inde qui aurait comblé son retard au point de dominer aujourd’hui l’index de transformation numérique de Dell Technologies. Dans ce classement, l’Inde est suivie par le Brésil et le Mexique. « Aucun héritage n’encombre ces pays pour avancer », fait remarquer Kevin J. Peesker.

Au-delà de l’aspect technologique et de la question des infrastructures, l’enjeu de la transformation numérique aurait aussi un aspect culturel, à leur avis. « Il y a une résistance au changement, rester dans sa zone de confort est dans la nature humaine », a souligné Aaron Chaisson, auparavant en charge du marketing chez EMC et devenu vice-président au marketing pour Dell EMC.

Lire aussi:

Alliance entre le CRIQ et le CEFRIO en transformation numérique

Nutanix acquiert deux entreprises de transformation numérique

Québec numérique : le vrai changement n’est pas technologique




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,