Budget fédéral 2013: Optimisation et rationalisation des TIC au gouvernement


Jean-François Ferland - 22/03/2013

Le gouvernement fédéral dévoile peu de mesures pour les entreprises, mais plutôt des changements en interne qui touchent aux technologies de l’information et des communications.Illustration pour le budget et le capital en TI

Le document du budget du gouvernement du Canada, qui porte le nom de Plan d’action économique de 2013, ne contient pas de mesures qui visent l’utilisation des TIC par les contribuables ou les organisations ou qui visent à soutenir des entreprises du secteur des TIC.

Le gouvernement confirme l’octroi de 110 millions de dollars en 2013 afin doubler le budget du Programme d’aide à la recherche industrielle (PARI), afin de mieux soutenir les activités de recherche-développement effectuées par les petites et moyennes entreprises, y compris celles du secteur de la fabrication. Cette mesure avait été annoncée en premier lieu dans le cadre du Plan d’action économique de 2012.

Dans une section consacrée au budget 2013, dans son site Web, la Société Radio-Canada note que le gouvernement fédéral a annoncé une aide aux petites et moyennes entreprises pour l’adoption de la technologie numérique et l’acquisition de compétences numériques, par le biais du Programme pilote d’adoption de la technologie numérique du PARI.

Également, Radio-Canada remarque qu’Ottawa souhaite renforcer la collaboration entre l’industrie et le milieu universitaire par le biais de programmes tels que les Centres d’excellence en commercialisation et en recherche et les Réseaux de centres d’excellence dirigés par l’entreprise

Le résumé de la société d’État comprend quelques éléments du budget fédéral 2013 qui intéresseront sûrement certains entrepreneurs québécois en TIC, par exemple l’octroi de 225 millions de dollars pour prolonger d’un année un crédit temporaire à l’embauche pour les petites entreprises et l’allocation de 110 millions de dollars sur cinq ans pour la bonification du soutien aux propriétaires de petites entreprises.

Sinon, le budget 2013 fait quelques références au secteur des TIC dans le cadre d’annonces d’ordre général.

Le document du budget identifie le secteur des technologies de l’information et des  communications parmi des exemples de secteurs de la fabrication qui pourront bénéficier de la prolongation durant deux années supplémentaires d’une déduction temporaire pour amortissement accéléré qui s’applique aux nouveaux investissements dans les machines et le matériel. Le secteur des TIC est également mentionné parmi les secteurs qui pourront bénéficier de nouvelles mesures d’appuis aux fabricants de l’Ontario.

Dans le cadre de l’évocation d’un financement à l’éducation et à la formation de 2,7 milliards de dollars par année pour le développement d’ententes sur le marché du travail et d’ententes sur le développement du marché du travail, le gouvernement fédéral mentionne le besoin d’environ 106 000 nouveaux travailleurs pour l’industrie canadienne des TIC, selon le Conseil des technologies de l’information et des communications.

Changements en interne

Le Plan d’action économique en 2013 d’Ottawa annonce une amélioration de l’administration du gouvernement et de la prestation des services par le regroupement de l’approvisionnement gouvernemental en matériel en technologies de l’information.

D’autre part, Ottawa indique qu’il souhaite étendre l’utilisation des technologies de téléprésence afin de réduire les frais de déplacement dans l’ensemble du gouvernement et normaliser les TI en regroupant l’acquisition de matériel pour les utilisateurs finaux et en instaurant une plateforme unique pour les systèmes de courriel.

Le gouvernement compte aussi privilégier les publications électroniques pour la documentation gouvernementale ainsi que rationaliser et regrouper du contenu qui est affiché dans Internet.

Soulignons que certaines de ces intentions avaient déjà été évoquées par le passé par le gouvernement fédéral.

Enfin, Ottawa annonce que l’Agence du revenu du Canada misera sur « l’utilisation accrue, par le public » d’outils automatisés afin de réduire ses dépenses liées aux TI.




Tags: , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+