Budget du Québec  : 900 M$ en dix ans pour une stratégie d’économie numérique


Jean-François Ferland - 18/03/2011

Québec compte améliorer les infrastructures d’accès Internet à haut débit sur le territoire au cours de la prochaine décennie. Des mesures d’aide à la numérisation des industries culturelles et la création d’un fonds de capital de risque font aussi partie du budget 2011-2012.

Dans son discours de présentation du budget 2011-2012 du gouvernement du Québec, le ministre des Finances du Québec, Raymond Bachand, a mis l’emphase sur l’importance du rôle des technologies de l’information dans l’économie québécoise.

Ainsi, le gouvernement mise sur une stratégie d’économie numérique à plusieurs volets à laquelle 900 millions de dollars seront consacrés au cours des dix prochaines années.

Dans son discours, dont une section était titrée Poursuivre le virage numérique du Québec, le ministre Bachand a déclaré que les technologies de l’information constituaient « un facteur déterminant de l’amélioration de la productivité » de la province.

« Notre avenir économique est lié à notre volonté et à notre capacité à saisir les occasions. Les mutations de l’économie mondiale représentent des défis et surtout de nouvelles occasions. À cet égard, il importe […] d’intensifier la présence des technologies numériques dans l’économie […] », a déclaré M. Bachand dans son allocution.

Étendue de l’accès à Internet large bande

Premièrement, le gouvernement du Québec compte améliorer la capacité des infrastructures actuelles d’accès à Internet à large bande et augmenter l’étendue du réseau sur le territoire au cours des dix prochaines années.

« [Cette] stratégie aura pour objectif d’améliorer la capacité des citoyens et des entreprises à tirer pleinement avantage des possibilités offertes par les technologies numériques. Elle aura comme priorité d’assurer l’accès au service haut débit à un coût abordable sur tout le territoire québécois, et ce, d’ici 2020 », a indiqué M. Bachand dans son allocution.

M. Bachand a souligné que l’utilisation des technologies numériques avait connu une croissance importante au cours des dernières années et que plusieurs sphères d’activité avaient été touchées par ces innovations.

« La performance de l’économie québécoise et la compétitivité de ses entreprises ne peuvent connaître une croissance optimale sans tenir compte de cette nouvelle réalité et des possibilités immenses qu’elle offre. Toutefois, au Québec, les infrastructures actuelles risquent fort de ne plus être en mesure de fournir le niveau et la qualité de services requis d’ici quelques années », a précisé M. Bachand.

« L’accès aux services Internet à haut débit pour chaque citoyen, communauté et entreprise, représente un défi que le Québec doit relever s’il souhaite réussir son virage numérique, en complétant cette exceptionnelle infrastructure de transport et d’échanges du savoir et des services. »

Le ministre a ajouté que cette stratégie contribuerait aussi à l’innovation et à la commercialisation des produits numériques créés au Québec. Des précisions quant à la concrétisaton de cette stratégie seront fournies d’ici quelque temps par la présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne.

Capital de risque et culture numérique

D’autre part, le ministre des finances du gouvernement québécois a annoncé l’établissement d’un fonds de capital de risque pour les entreprises, d’une valeur de trente millions de dollars, qui portera le nom de Capital Anges Québec.

Le gouvernement, par le biais de l’entité Investissement Québec, y injectera vingt millions de dollars, alors que des anges investisseurs fourniront dix millions de dollars.

« Le fonds Capital Anges Québec permettra des investissements dans des entreprises en amorçage ou en démarrage, principalement dans les secteurs des technologies de l’information et des technologies industrielles », a indiqué M. Bachand.

Dans le domaine de la culture, le ministère des Finances a annoncé que 2,4 millions de dollars seront investis au cours des trois prochaines années pour aider les cinémas indépendants qui comptent dix écrans et moins dans les petites localités à procéder à une conversion vers les technologies de diffusion numérique.

Aussi, Québec consacrera 6,6 millions de dollars au cours de la même période pour soutenir la prise d’un « virage numérique » dans les domaines des arts et des lettres, de la musique et des variétés et de l’édition de livres. Le centre de formation professionnelle L’Institut national de l’image et du son recevra également un soutien financier du gouvernement.

« La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine a confié le mandat à la SODEC et au Conseil des arts et des lettres du Québec d’élaborer des propositions sur l’incidence des technologies numériques dans le domaine des arts et des lettres. Le rapport final est attendu au cours de l’année 2011 », a indiqué M. Bachand.

Dans la conclusion de son discours, M. Bachand a souligné à nouveau le rôle que peuvent jouer les technologies de l’information dans la progression économique du Québec.

« Continuons d’encourager l’investissement dans la productivité, notamment en accentuant l’intégration des technologies numériques », a dit M. Bachand à la fin de son allocution, au cours de laquelle le mot « informatique » n’a pas été prononcé.




Tags: , , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+