BMO amorce le paiement sans contact à l’aide d’un appareil mobile


Jean-François Ferland - 13/09/2011

BMO Groupe Financier est la première banque canadienne à offrir une solution de paiement par téléphone mobile où un autocollant permet de régler des transactions au moyen de terminaux sans contact chez les marchands. Mises à jour 1, 2

BMO Groupe Financier, une institution bancaire qui portait autrefois le nom de Banque de Montréal, offre dorénavant le service « TapezPartez » pour les téléphones mobiles, qui est compatible avec les terminaux de paiement sans contact PayPass de l’émetteur de cartes de crédit MasterCard. BMO affirme être la première banque canadienne à offrir une solution de paiement qui est fondée sur une étiquette autocollante pour appareil mobile. Il s’agirait également du premier déploiement commercial, auprès du grand public, d’une telle solution de paiement en sol canadien.

L’étiquette, qui est apposée directement au dos d’un téléphone mobile, fait en sorte que le client peut régler une transaction de moins de

autocollant MasterCard Paypass téléphone mobile BMO

L’autocollant TapezPartez de MasterCard, offert par BMO Groupe financier, permet de régler sans signature des achats de moins de 50 dollars.

50 dollars en approchant son téléphone d’un terminal de paiement sans contact PayPass. Au-delà de ce montant, une signature sera requise. Le client recevra automatiquement une confirmation de transaction à l’adresse de courriel qu’il aura fournie lors de son adhésion auprès du service à la clientèle de MasterCard.

Cet autocollant pour téléphone mobile est compatible avec les terminaux de paiement de quelque 19 000 détaillants au Canada.

Selon Mme Sarah Bensadoun, porte-parole chez BMO Groupe Financier, l’approche de paiement sans contact fondée sur une étiquette est déjà utilisée au Japon et en Corée du Sud. Elle précise qu’un client pourra décoller l’étiquette et l’apposer sur un nouveau téléphone mobile lorsqu’il changera d’appareil. Eb cas de perte ou de vol du téléphone mobile, la procédure habituelle d’annulation auprès de l’émetteur de carte sera appliquée pour l’autocollant.

Mme Bensadoun indique que BMO Groupe Financier, qui compte un département dédié aux nouvelles technologies de paiement, suit l’évolution des technologies de communication en champ proche (Near field communication ou NFC en anglais) dont l’intégration à même le téléphone mobile a été amorcée récemment par les fabricants d’appareils.

Technologie québécoise similaire

Mise à jour L’offre par la Banque de Montréal et MasterCard constitue le premier déploiement commercial auprès du grand public au Canada d’une solution de paiement mobile sans contact qui a recours à un autocollant.

Toutefois, les entreprises DH International et AXON Intégration et Développement, de Montréal, ont développé une technologie de portefeuille électronique sans contact, nommée MoneyCell, qui a également recours à un autocollant.  

Cette technologie a fait l’objet d’un essai de six mois à l’École de technologie supérieure de Montréal dès janvier 2011. L’approche utilisée lors de cet essai impliquait le virement de fonds bancaires à partir d’un compte chèque ou d’un compte d’épargne vers un compte MoneyCell.

Selon un communiqué publié par l’École de technologie supérieure en juin dernier, 7 % des étudiants de l’institution d’enseignement auraient ouvert un compte MoneyCell entre janvier et juin 2011. Le montant moyen par transaction aurait été de 5,98 dollars et le montant moyen transféré par mois dans un compte MoneyCell aurait été de 51 dollars.

DH International a notamment remporté l’Octas de l’excellence lors de l’édition 2011 du gala des Octas du Réseau Action TI pour le projet de développement de MoneyCell.

Lire : OCTAS 2011 : DH International et Axon remportent le prix de l’excellence

MIse à jour 2 La porte-parole de BMO Groupe Financier, à la demande de Direction informatique, a précisé que la solution de paiement mobile sans contact à l’aide d’un autocollant « TapezPartez », qui est liée à un compte de carte de crédit de l’émetteur MasterCard, a fait l’objet d’un essai en Ontario de novembre 2009 à janvier 2010.

Durant cette période, une centaine d’employés de BMO Groupe Financier ont fait l’essai de l’application de paiement mobile chez des commerçants – notamment des surpermarchés – qui détenaient déjà des terminaux compatibles à la technologie PayPass de l’émetteur de carte de crédit MasterCard. Selon Mme Bensadoun, l’essai visait à valider le bon fonctionnement des étiquettes autocollantes, le procédé de transmission des confirmations de transaction à l’utilisateur final ainsi que l’expérience client en général.

Outre BMO Groupe Financier et MasterCard, l’entreprise allemande Gisecke and Devrient, qui produit l’étiquette autocollante, et le fabricant canadien d’appareils mobiles Research in Motion ont participé à l’essai.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de juillet-août de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+