BlackBerry ne s’inquiète pas du téléphone « qui s’autodétruit » de Boeing


Dominique Lemoine - 06/03/2014

BlackBerry soutient ne pas s’inquiéter de l’arrivée d’un téléphone intelligent conçu par Boeing dans le marché des appareils mobiles pour les entreprises, rapporte Computer Dealer News.Logo de BlackBerry

L’entreprise canadienne BlackBerry, qui fabrique des appareils et exploite des services de messagerie pour les télécommunications mobiles, a mentionné par l’intermédiaire de Jeff Holleran, son directeur principal de la gestion de produits, ne pas être menacée par cette nouveauté.

« Selon ce que j’ai vu dans la presse, Boeing travaille sur un téléphone qui « s’autodétruit ». C’est quelque chose de très niché qui n’est pas quelque chose que les clients que nous visons dans les industries réglementées sont intéressés à rechercher », a expliqué Jeff Holleran à Computer Dealer News.

Le téléphone intelligent du fabricant d’aéronef ciblerait cependant un secteur clé du marché principal de BlackBerry, c’est-à-dire celui des entreprises ayant des besoins en communications sécurisées. L’appareil serait conçu principalement pour fournir des communications sécurisées entre les agences gouvernementales et leurs contractuels.

La caractéristique d’autodestruction de l’appareil de Boeing ferait référence à sa capacité d’effacer sa mémoire de stockage et de devenir inutilisable lorsque son arrière scellé est retiré ou lorsqu’il est trafiqué.

Selon des rapports publiés et des documents qui ont été déposés sur le site Web de la Federal Communications Commission (FCC), le nom de l’appareil serait « Boeing Black ».

Lire l’article au complet sur le site de Computer Dealer News, une publication sœur de Direction informatique (en anglais)




Tags: , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+