BCE profite de la popularité des téléphones intelligents


Denis Lalonde - 03/05/2012

BCE a vu son bénéfice net grimper de 14,1 % au premier trimestre, notamment grâce à croissance de ses activités dans l’industrie du sans-fil et à la bonne performance de sa division Bell Média.

Pour le trimestre, la société a enregistré un bénéfice net de 574 millions de dollars (74 cents par action), lui qui était de 503 millions de dollars (67 cents par action) à la période correspondante l’an dernier.

Les revenus ont progressé à 4,91 milliards de dollars, comparativement à 4,47 milliards de dollars il y a un an, ce qui constitue une progression de 9,9 %.

En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice net grimpe à 580 millions de dollars (75 cents par action).

Les analystes sondés par l’agence de presse financière Bloomberg anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 73 cents et des revenus de 4,95 milliards de dollars.

Bell contribue


La division Bell a vu son bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) grimper de 6,6 % à 1,61 milliard de dollars. La direction de BCE attribue cette croissance à l’accroissement des produits tirés de Bell Média, des services sans fil et des services de données filaires.

Le BAIIA des services sans fil de Bell a progressé de 13% au premier trimestre pour se chiffrer à 521 millions de dollars. Les utilisateurs de téléphones intelligents représentaient 52 % du total des abonnés des services postpayés de Bell à la fin du premier trimestre, comparativement à 34 % à l’exercice précédent. Le prix moyen par unité (PMU) s’est établi à 53,84 dollars par mois au durant le trimestre, contre 51,68 dollars par mois durant la période correspondante en 2011. Le PMU signifie que les abonnés aux services sans fil ont davantage utilisé leur téléphone intelligent.

Le BAIIA des services filaires de Bell a de son côté diminué de 3,5 % sur un an pour se chiffrer à 1 milliard de dollars.

L’acquisition de MLSE ne sera pas contestée

Le Bureau de la concurrence du Canada a terminé l’examen de l’acquisition d’une participation de Bell et de Rogers dans Maple Leaf Sports and Entertainment (MLSE) et confirme qu’il ne compte pas la contester.

L’approbation du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) est toutefois également requise dans ce dossier. La transaction devrait se conclure « au milieu de 2012 ».

Le Bureau de la concurrence précise toutefois que la Loi sur la concurrence prévoit une période d’un an suivant la conclusion de telles transactions durant laquelle la question peut encore être portée à l’attention du Tribunal de la concurrence.

MLSE est la plus importante entreprise de sports et de divertissement au pays, étant propriétaire d’équipes de sports professionnels : les Maple Leafs, les Raptors et les Marlies de Toronto, ainsi que l’équipe de soccer Toronto FC.

300 emplois de plus à Québec

Bell a également confirmé qu’elle embauchera 300 techniciens et travailleurs supplémentaires à Québec cette année, « afin de soutenir le déploiement de services de communications optiques de pointe » dans la région.

La société précise que son projet d’installation de réseau de fibre optique à Québec a nécessité des investissements de 240 millions de dollars et vise l’amélioration de ses services large bande Télé Fibe, Internet et de téléphonie résidentielle.

Pour consulter l’édition numérique du magazine d’avril 2012 de Direction informatique, cliquez ici




Tags: , , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW