Anges Québec fête ses 5 ans d’investissements


Benjamin Jébrak - 30/07/2013

Depuis cinq ans, des entreprises qui développent et commercialisent des produits basés sur l’innovation technologique bénéficient de l’aide financière et des conseils des investisseurs du groupe Anges Québec. D’autres secteurs en profiteront aussi.Logo d'Anges Québec

Avec ses représentations à Québec, Montréal et Sherbrooke, le groupe Anges Québec, fondé en 2008, regroupe 130 investisseurs privés qui ont financé des compagnies telles que Axes Network, Bonlook ou encore GSC Medical. C’est près de 32,9 millions de dollars d’investissements qui ont été générés auprès d’une trentaine d’entreprises québécoises, dont 12,3 millions de dollars investis directement par les investisseurs privés faisant partie du groupe.

Ces investissements sont généralement établis sur une période allant de cinq à sept ans et les membres du groupe investissent en moyenne 42 000$ par dossier. Il faut donc que ces « anges investisseurs » aient les capitaux nécessaires à l’investissement, mais surtout une fibre entrepreneuriale vivante.

« Mes membres ont de l’argent, car la plupart, sauf exception, ont été entrepreneurs, ont possédé plusieurs entreprises, les ont vendues, mais veulent continuer à être actif. Ils deviennent entrepreneurs par procuration, ils ont plaisir à sentir le développement des entreprises », précise François Gilbert, président et chef de la direction, en entrevue avec Direction Informatique.

Les membres d’Anges Québec investissent dans un marché à haut risque, mais leurs connaissances en la matière leur permettent de contrôler ce risque. Ils peuvent donc diversifier leurs investissements, l’idéal étant pour eux, selon M. Gilbert, d’investir simultanément dans 8 à 12 dossiers ayant atteint la maturité financière.

À l’occasion de son cinquième anniversaire, l’heure est au changement pour Anges Québec. Un nouveau plan d’affaires a été élaboré afin, entre autres, d’améliorer et de développer les investissements. Monsieur Gilbert compare son milieu à un centre sportif. « Jusqu’à présent nous étions un terrain de tennis privé. Tout était parfait, mais nos membres aimeraient bien faire d’autres activités sportives. Nous voulons donc leur offrir une piscine, une salle de badminton. Offrir plus de services diversifiés. »

Le nouveau plan d’affaires se décline en quatre volets : offres de services plus flexibles, possibilité d’étude d’un dossier sans que celui-ci ne soit pris complètement en charge par Anges Québec, processus de sélection simplifié et surtout ouverture vers les marchés de démarrage d’entreprises dans les secteurs manufacturiers et d’entreprises de service.

Sans quitter l’innovation technologique, Anges Québec s’ouvre donc aux secteurs peu couverts et orientés vers les régions du Québec. Il est à parier que cette nouvelle formule sera payante, non seulement pour les investisseurs, mais aussi pour les entreprises en démarrage, car, comme le rappel François Gilbert « Si nos membres sont riches, c’est parce qu’ils ont réussi à vendre leurs produits. »




Tags: , ,
Benjamin Jébrak

À propos de Benjamin Jébrak

Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.
Google+