Ajout d’infrastructures, de compétences et d’emplois chez Ubisoft au Québec


Jean-François Ferland - 30/09/2013

Ubisoft investira 373 M$ au Québec d’ici 2020 dans l’établissement d’infrastructures technologiques et le développement d’expertise en capture de mouvements. 500 emplois seront créés pour de nouveaux métiers en jeu vidéo.Logo d'Ubisoft

Le développeur et éditeur français de jeux vidéo Ubisoft a dévoilé un plan d’investissement au Québec, de sept ans, qui mènera à l’établissement d’un pôle d’opérations en ligne pour le marché des Amériques ainsi qu’à la mise en place d’infrastructures qui seront utilisées par le réseau mondial de l’entreprise.

Également, Ubisoft poursuivra le développement de son expertise au niveau des technologies de capture de mouvements, alors que l’entreprise exploite deux studios dédiés à cette discipline à Montréal depuis 2005. Soulignons qu’Ubisoft fait partie des partenaires initiaux et du conseil d’administration du Centre de développement et de recherche en imagerie numérique (CDRIN), du Cégep de Matane, qui exerce des activités dans le domaine de la capture de mouvements.

« L’arrivée imminente des consoles de nouvelle génération, l’expansion des plateformes mobiles, la multiplication d’univers connectés, immersifs et sociaux et l’importance stratégique de la relation entre les développeurs et les joueurs transforment profondément l’industrie du jeu vidéo. L’annonce d’aujourd’hui nous permet d’anticiper la croissance de nos besoins futurs avec l’objectif principal de renforcer la proximité avec nos joueurs et de créer de la valeur pour eux », a déclaré Yves Guillemot, le cofondateur et président-directeur général d’Ubisoft.

« L’expertise des studios québécois d’Ubisoft est au cœur de la croissance et des succès du groupe depuis plus de seize ans. À ce savoir-faire établi et reconnu, s’ajoutent de nouveaux besoins d’infrastructures et d’opérations en ligne en prévision des nouvelles expériences attendues par les joueurs. Aujourd’hui, nous démontrons, une fois encore, notre engagement envers la créativité, l’expertise technologique du Québec et notre choix de poursuivre notre développement ici », a indiqué Yannis Mallat, le président-directeur général des studios d’Ubisoft à Montréal et à Toronto.

Nouveaux emplois, nouveaux métiers

Dans le cadre de cet investissement, Ubisoft compte créer cinq cents emplois au Québec d’ici 2020. Ces emplois seront liés à des activités de développement, de production et d’ opération qui seront liées aux jeux vidéo de nouvelle génération.

Notamment, l’entreprise créera des postes qui auront trait à de nouveaux métiers au sein de son organisation. Ainsi, le développeur et éditeur de jeux vidéo embauchera des analystes en intelligence d’affaires, des experts en télémétrie, des mathématiciens, des opérateurs de systèmes, des spécialistes de gestion de réseaux et de communautés ainsi que des spécialistes en monétisation et en marketing interactif et social.

Avant l’annonce de la création de nouveaux postes, Ubisoft employait environ 3 000 personnes dans ses studios de Montréal et de Québec.

Le gouvernement du Québec a annoncé qu’il attribuera à Ubisoft une contribution non remboursable de 9,9 millions de dollars et qu’il procédera à des ajustements du Crédit d’impôt pour la production de titres multimédias, dans le cadre du projet d’investissement de l’entreprise.

Le projet d’Ubisoft a été annoncé en présence de trois représentants du gouvernement du Québec, soit la première ministre du Québec, Pauline Marois, le ministre des Finances et de l’Économie, Nicolas Marceau, et la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Élaine Zakaïb.




Tags: , , , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+