Adaptation de certains épargnants aux services bancaires en ligne


Dominique Lemoine - 09/03/2016

L’adoption de services bancaires numériques en ligne serait en hausse au Québec, selon le Cefrio.Illustration pour le budget et le capital en TI

Sur la base de données du volet sur les services bancaires en ligne de son enquête NETendances 2015, l’organisme de recherche Cefrio affirme que 37,4 % des adultes qui ont répondu à son sondage « aimeraient ne plus avoir à se déplacer en succursale pour effectuer l’ensemble de leurs opérations bancaires », ce qui inclurait opérations courantes, placements et financement. Cette proportion passerait à 48,2 % chez les adultes de 25 à 44 ans.

« Avec Internet, il serait facile pour des sociétés financières hors Québec de venir y offrir une gamme de services bancaires équivalents accessibles uniquement sur Internet », soutient le Cefrio à l’intention d’institutions financières présentes sur le terrain au Québec.

Pour trouver des informations sur des services et produits financiers, le Cefrio ajoute que 51,7 % des adultes québécois qui ont répondu à sondage (auprès de 1000 répondants) se tourneraient d’abord vers Internet. Cette proportion passerait à 72,2 % chez les adultes de 18 à 34 ans.

Cette adaptation de la part des épargnants et des consommateurs serait aussi observée dans les domaines du commerce de détail de biens de consommation, des chaînes d’alimentation, ainsi que des entreprises de télécommunications et de technologies.

Lire aussi:

Les banques : premières cibles des malveillances au Canada

Des effets positifs et négatifs des services bancaires en ligne

Utilisation accrue des services bancaires mobiles




Tags: , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+