78,5 % d’adultes internautes et stabilité de la fraude en ligne en juillet 2011, estime le CEFRIO


Jean-François Ferland - 25/07/2011

L’étude NETendances du CEFRIO estime que la proportion d’adultes internautes au Québec serait supérieure de 2,5 points de pourcentage d’année en année. La proportion des femmes qui appliqueraient des mesures de protection des renseignements personnels en ligne serait plus élevée que celle des hommes.

Selon l’édition de juillet 2011 de l’étude NETendances de l’organisme de liaison et de transfert CEFRIO, 78,5 % des adultes québécois avaient visité Internet au moins une fois par semaine en juillet 2011. Le pourcentage d’adultes internautes au Québec en juillet 2011 serait plus élevé que la proportion de 76 % qui avait été rapportée pour juillet 2010 et que la proportion de 76,3 % qui avait été établie pour juin 2011.

Toutefois, la proportion d’adultes internautes au Québec qui est rapportée pour juillet 2011 serait inférieure à la plus forte proportion qui avait été constatée au cours des douze derniers mois, soit 79,9 % d’adultes internautes québécois en octobre 2010.

En juillet 2011, la catégorie d’âge qui aurait comporté la plus forte proportion d’internautes serait celle des adultes âgés de 25 à 34 ans (95 %). En fonction du statut familial, c’est la catégorie des adultes ayant des enfants qui compterait la plus forte proportion d’internautes (91,5 %).

Également, les personnes ayant un revenu supérieur à 60 000 $ auraient constitué la catégorie d’adultes qui comptait le plus d’internautes, avec une proportion variant de 90,8 % à 96,7 % selon le sous-groupe de revenus.

Incidents de fraude et renseignements personnels

D’autre part, le CEFRIO estime que 14,1 % des adultes québécois auraient été victimes d’une fraude ou bien d’une tentative de fraude par le biais du courriel ou d’Internet entre juillet 2010 et juillet 2011.

Cette proportion constituerait une diminution de deux points de pourcentage d’année en année, alors que 16,1 % des adultes québécois en juillet 2010 auraient dit avoir été victimes d’une fraude ou d’une tentative de fraude entre juin 2009 et juillet 2010, sur la Toile ou par l’entremise du courrier électronique.

Le CEFRIO a confirmé que les pourcentages relatifs aux victimes de fraude et de tentative ont trait à l’ensemble des adultes québécois, et non seulement aux adultes internautes.

Alors que 35,6 % des adultes internautes québécois interrogés dans le cadre de l’enquête NETendances du CEFRIO auraient indiqué qu’ils divulguaient des renseignements personnels en ligne, 59,3 % des hommes et 66,7 % des femmes internautes interrogés auraient dit qu’ils ne dévoilaient jamais ces renseignements en ligne.

Parmi les mesures de protection des renseignements personnels qui seraient appliquées par les internautes québécois qui partagent des renseignements personnels en ligne, la mesure la plus souvent mentionnée par les hommes serait l’assurance qu’un site Web est sécurisé, dans une proportion de 24,6 %.

Les autres mesures populaires parmi les hommes seraient l’assurance qu’un site est digne de confiance (19,8 %), la restriction de la divulgation des renseignements personnels aux informations nécessaires (13,9 %), la non-divulgation des codes d’accès et des mots de passe (12,6 %) et le choix de code d’accès et de mots de passe complexes (11,8 %).

Chez les femmes internautes qui ont pris part au sondage NETendances du CEFRIO, la mesure de protection des renseignements personnels sur le Web qui aurait été la plus souvent mentionnée serait l’assurance qu’un site Web est digne de confiance, dans une proportion de 21,6 %.

Les autres mesures populaires parmi les femmes seraient l’assurance qu’un site Web est sécurisé (19,1 %), la restriction de la divulgation des renseignements personnels aux informations nécessaires (17,9 %) et la fermeture des sessions Web lorsque l’utilisation d’un ordinateur est terminée (17,5 %).

Dans le graphique consacré aux mesures de protection des renseignements personnels de l’étude du CEFRIO, on constate que les proportions de femmes internautes qui ont dit appliquer de telles mesures sont plus élevées que celles des hommes pour la majorité des choix de réponse.

Les seules choix de réponse où les hommes sont plus nombreux que les femmes à avoir répondu par l’affirmative sont Je ne réalise aucune mesure, J’utilise d’autres mesures, Je m’assure que le site Web est sécurisé et Ne sait pas/Ne répond pas.

Par ailleurs, seulement 5,8 % des internautes adultes masculins auraient indiqué qu’ils lisaient les politiques de protection des renseignements personnels, alors que 9,2 % des femmes appliquent cette mesure.

Le rapport NETendances du CEFRIO est produit à partir d’un sondage téléphonique qui est réalisé chaque mois par la firme Léger Marketing auprès de 1 000 adultes au Québec.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de juin de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+