11 février : l’organisme FACIL dénonce l’espionnage de masse


Benjamin Jébrak - 11/02/2014

L’organisme FACIL participe à la journée internationale de protestation contre l’espionnage de masse par les agences de renseignement.

Logo de l'organisme FACILFACIL, qui est voué à l’appropriation collective de l’informatique libre, est issu de l’évolution de Linux-Québec.org et promeut l’adoption et l’usage de l’informatique libre et les standards ouverts sous-jacents au Québec.

L’organisme s’est joint à une coalition d’internautes et d’organismes qui ont choisi la journée du 11 février pour commémorer l’anniversaire du décès de l’informaticien et militant Aaron Swartz et une victoire contre le projet de loi américaine SOPA.

Le Canada s’engage dans la bonne direction, selon FACIL, alors que certaines réformes sur les lois fédérales sur la protection de la vie privée sont déjà en cours et que le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada ait recommandé de nouvelles mesures de vérification et de contrôle pour renforcer la protection de la vie privée et la supervision des activités de renseignement. Toutefois, l’organisme estime que ces mesures ne suffiront pas à protéger les citoyens contre la surveillance de masse de l’État et des grandes entreprises technologiques.

L’organisme FACIL pointe principalement les grands fournisseurs de services technologiques tels qu’Apple, Google, Facebook et Microsoft. Selon l’organisme, ces entreprises facilitent la collecte massive des données des utilisateurs.

« À titre de citoyens consommateurs de produits et de services numériques, nous avons aussi des choix à faire », déclare l’organisme par un communiqué de presse.




Tags: , , , , , ,
Benjamin Jébrak

À propos de Benjamin Jébrak

Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.
Google+